Archive pour la catégorie ‘securité’

Face à la barbarie, résistons en réaffirmant, haut et fort, notre volonté de vivre ensemble

jeudi 25 août 2016

En ces moments troublés et difficiles que traverse notre pays, nous souhaitons rendre hommage aux victimes de Nice, de Paris, de Saint Denis, de Charlie Hebdo, de l’Hyper casher mais aussi de Bruxelles, d’Orlando, de Bagdad, d’Istanbul, de Bamako…

Nous souhaitons également rendre hommage au Père Jacques HAMEL assassiné pendant son office dans l’Eglise de Saint-Etienne-du-Rouvray. Cette épreuve, qui a touché en premier lieu la communauté catholique, à laquelle nous avons exprimé toute notre solidarité, a évidemment touché toute la communauté nationale, unie dans une même peine. C’est un homme que l’on a assassiné pour ces idées et ses actions œcuméniques.

Ces crimes terribles, perpétrés par une organisation terroriste et mafieuse, nous rappellent à quel point notre Démocratie est un bien précieux car c’est bien elle qui est attaquée ainsi que notre mode de vie caractérisé par ses valeurs républicaines de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Laïcité.

Certains apprentis-sorciers instrumentalisent dans des postures politiciennes l’exploitation des peurs que génèrent ces atrocités. C’est bien l’objectif du terrorisme. Ne tombons pas dans ce piège grossier.

Alors il nous faut résister.

Résister à une idéologie mortifère en opposant nos libertés, nos valeurs, notre mode de vie, notre métissage, notre éducation gratuite et libre, qui fondent notre esprit critique et notre capacité de résister à l’oppression.

Résister à tous ceux qui souhaitent fracturer notre société en distillant des propos discriminants, en réaffirmant inlassablement que la République Une et Indivisible ne connaîtra jamais qu’une seule communauté, la communauté nationale et que personne n’a le monopole de l’identité française, qui s’est construite au fur et à mesure de son Histoire par l’agrégation et l’inclusion de femmes et d’hommes qui sont notre richesse et qui font la France.

Résister aux tentatives d’instrumentalisation, de confrontations identitaires, en opposant notre humanisme et notre fraternité, en renforçant encore davantage le lien social. Soyons impitoyables et intransigeants sur notre identité républicaine, sur la laïcité,- notre socle du « Vivre ensemble » en France, en maintenant notre cohésion nationale.

C’est cette capacité à résister, malgré le danger terroriste, malgré les idéologies de l’extrême, qui fera notre victoire même si le combat doit être long. De nous tous viendra la solution !

 Voici quelles doivent être nos valeurs et nos réponses : Résister ensemble face à la haine !

 Les conseillers municipaux de la liste Agir et Vivre Ensemble à Châtillon”

Nadège Azzaz/Christiane Gourdin,/Martine Gouriet/Françoise Montseny

Conseillers municipaux socialistes et apparentés

Thierry Museux

Conseiller municipal Châtillon pour Tous

Nos permanences en Mairie tous les 1ers et 3ème samedi matin chaque mois.

Alerte – Le CMP Centre Médico Psychologique Adultes, situé rue Jean Pierre Timbaud, est menacé à son tour de quitter Châtillon.

dimanche 31 janvier 2016

Le Centre Médico Psychologique de Châtillon :

C’est un centre public de psychiatrie , antenne de l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud de Villejuif, pôle Clamart, qui fournit un service aux Châtillonnais indispensable et indiscutable.

Ce Centre Médico Psychologique effectue 3 500 consultations par an de patients châtillonnais et suit de manière permanente 450 personnes dont 100 « avec des pathologies lourdes », c’est-à-dire des patients qui, faute d’un suivi psychiatrique régulier, peuvent présenter des problèmes de santé et de sécurité pour eux ou pour les autres.

Une coordination médicale indispensable avec le CMS, le Centre Municipal de Santé de Châtillon :

Depuis 35 ans, les équipes du Centre Médico Psychologique fonctionnent en coordination étroite avec celles du Centre Municipal de Santé de Châtillon. Ces patients nécessitent une démarche globale de soins de proximité, une prise en charge psychologique mais aussi de médecine générale. La proximité du Centre Municipal de Santé est donc, pour les équipes soignantes du Centre Médico Psychologique, indispensable. De même, la proximité des professionnels de l’EDAS (Espace Départemental d’Action Sociale) , du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), de la PMI (Protection Maternelle et Infantile), favorisaient l’insertion des patients dans la Cité.

Un déménagement à Bagneux pour une opération immobilière de la Mairie ?

Dans le cadre de l’opération immobilière de la vente du terrain appartenant à la Mairie, rue Jean Pierre Timbaud, le  Centre Municipal de Santé va déménager dans les locaux achetés par la Mairie,  rue Pierre Sémard. Sur ce nouveau site, des locaux exigus, en sous-sol près des archives, ont été proposés au CMP par le Maire ; des conditions inacceptables pour que le Centre Médico Psychologique puisse recevoir des patients !
Le Maire a alors demandé au CMP de chercher à louer dans l’immeuble privé à proximité, avec pour conséquence une forte hausse du coût de la location que la direction de l’hôpital n’a pas les moyens financiers d’accepter : il n’y a donc pas d’autre choix que de déménager le Centre Médico Psychologique à Bagneux.

Après le départ en 2014 du Centre Médico Psychologique Enfants de Châtillon, nous dénonçons un nouvel et grave abandon d’un service de santé de proximité, un service indispensable, une psychiatrie de proximité à visage humain, avec le risque que tous les patients ne puissent pas se déplacer, prendre les transports en commun, suivre le Centre Médico Psychologique une fois installé à Bagneux avec des conséquences  sérieuses sur leur propre santé, leur sécurité et celles des autres.

Autre recul  pour la santé publique : le CMS, Centre Municipal de Santé, ferme désormais le samedi matin.

Devant ces atteintes réitérées à  la santé et les soins de nos concitoyens, nous faisons appel à la solidarité des Châtillonnais : signez la pétition pour que le Centre Médico Psychologique reste à Châtillon dans des locaux dignes et que le Centre Municipal de Santé soit à nouveau ouvert aux Châtillonnais le samedi matin !

Pétition contre le déménagement du CMP de Châtillon

A propos du débat sur la déchéance de nationalité : le billet de Martine Gouriet et de Françoise Montseny, conseillères municipales

dimanche 17 janvier 2016

Nous reproduisons ici un billet de Martine Gouriet et de Françoise Montseny, à propos de ce débat qui secoue actuellement le parti. Il n’engage que nos deux conseillères municipales et pas l’ensemble de la section.

« Oui à la sécurité pour tous – Non à la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français, oui à l’indignité nationale.

Nous avons tous été profondément meurtris par les attentats à la fois de janvier 2015 et de novembre 2015. Notre mode de vie, nos valeurs, tout ce qui fonde notre démocratie ont été attaqués violemment. Et nous savons malheureusement que notre ennemi Daesh ne va pas s’arrêter là , qu’il va falloir lutter sans relâches contre le terrorisme et ses causes.

Nous sommes donc en plein accord avec l’état d’urgence et avec la loi sur le renseignement. Il faut savoir temporairement redonner un peu de liberté pour plus de sécurité.

Mais les mesures adoptées contre le terrorisme doivent être utiles. Or la proposition de déchéance de la nationalité pour les binationaux nés Français, selon les spécialistes de l’antiterrorisme,  n’est d’aucune utilité. Aucun terroriste ne sera dissuadé  dans ses projets par cette mesure qui interviendrait après la fin de leur peine de prison, les rendant de plus difficilement expulsables.

C’est donc une mesure symbolique. Mais quel symbole !,

On va ainsi créer deux catégories de citoyens, Ce serait une rupture  d’égalité, entre les citoyens  français, en contradiction avec la Déclaration des Droits de l’Homme.  Cela va à l’encontre du principe d’égalité devant la loi..  Ce n’est plus le crime qui détermine la peine, mais l’origine de l’individu ! Des « Citoyens incontestables et des citoyens qui peuvent être contestés » comme l’a défini le Défenseur des Droits, jacques Toubon.

De plus, cela serait un signe contreproductif qui renforcerait le sentiment de beaucoup de jeunes qui ne se sentent pas toujours reconnus comme français à part entière.

Devant ces critiques, certains ont  émis la proposition,  tout aussi indéfendable,  et aux mépris des accords internationaux : la « déchéance de la nationalité pour tous »  nationaux et binationaux. La France, pays  de l’Homme qui fabriquerait des apatrides !!….qui d’ailleurs seraient obligés de rester en France, faute de passeport…

Monsieur le président, monsieur le premier ministre, arrêtons ce débat au plus vite et reprenons le cours de l’actualité pour combattre réellement le terrorisme au lieu de proposer des mesures prises à l’extrême droite !

Ecoutez plutôt deux grandes voix du socialisme, celle d’Anne Hidalgo et de Jean Pierre Mignard dont nous reproduisons ici la tribune. Non à la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français, oui à l’indignité nationale.

http://lemonde.fr/idees/article/2015/12/30/non-a-la-decheance-de-nationalite-oui-a-l-indignite-nationale_4839880_3232.html »

 

Quartier Vauban : le maire et la conseillère départementale aux abonnés absents

mardi 1 décembre 2015

Relayant des informations du procureur Molins chargé de l’enquête sur les attentats du 13 novembre, la presse s’est faite récemment l’écho du passage dans le quartier Vauban, la nuit suivant les attentats, d’un terroriste recherché par la police, Salah Abdeslam, toujours en fuite d’ailleurs. Celui-ci aurait notamment attendu sur le parking de la cité en question les personnes venues de Belgique pour le ramener à Molenbeck. Sans compter la ceinture d’explosifs découverte la semaine dernière tout près de la station de métro Châtillon-Montrouge…

De quoi provoquer un certain et légitime émoi dans la population de ce quartier populaire et des inquiétudes aussi. Jean-Marc GERMAIN, député des Hauts de Seine,  accompagné notamment de Nadège Azzaz, conseillère municipale et tête de liste pour les élections régionales ainsi que de Martine Gouriet et Françoise Montseny, conseillères municipales de l’opposition de gauche est venu samedi après-midi à la rencontre de ces habitants.

A leur surprise, ils ont appris de leur bouche même que ni le maire, Jean-Pierre Schosteck, ni la conseillère départementale ( les immeubles appartiennent pourtant à l’office départemental) n’étaient venus pointer leur nez dans le quartier pour apporter un soutien aux nombreux habitants des HLM de la cité. Ces derniers, qui se sentent déjà délaissés en temps normal, par exemple le problème du dysfonctionnement des ascenseurs qui perdure depuis des années dans les immeubles HLM de Vauban, avaient pourtant besoin, dans le contexte actuel, au moins d’une certaine forme d’empathie de la part des dirigeants politiques locaux, et notamment d’un soutien moral de leur part, et aussi, bien sûr, d’informations précises pour faire éteindre les rumeurs.

Et après on viendra s’étonner que les électeurs de ce quartier boudent chaque année un peu plus les urnes quand il y a des élections…

Les habitants du quartier Vauban ont aujourd’hui besoin d’être informés par les autorités sur les événements récents et leur suite et aussi que les dirigeants de la droite locale élus s’occupent de l’amélioration de leurs conditions de vie.

Enfin, pour être mieux considérés, nous ne pouvons qu’inviter les habitants de ce quartier populaire à se ressaisir et à retrouver le chemin des urnes, à commencer le 6 décembre pour le 1er tour des élections régionales. En effet, il faut savoir qu’il n’y a que ceux qui votent qui comptent aux yeux des politiques de la droite châtillonnaise.