Archive pour la catégorie ‘Section’

Le parti socialiste de Châtillon a renouvelé ses instances

lundi 26 octobre 2015

Le parti socialiste de Châtillon a renouvelé ses instances et dispose désormais d’un nouveau secrétaire de section, d’un nouveau bureau et d’une nouvelle commission administrative.

Bon travail à toute l’équipe ainsi renouvelée !

Secrétaire de section :

Martin Vernant

Bureau :

Martin Vernant (secrétaire), Gilles Peyronnet ( secrétaire adjoint), Daniel Barrière (trésorier) , Patrick Leprêtre (trésorier adjoint), Martine Gouriet ( porte parole et responsable de la communication).

Commission administrative :

Nadège Azzaz, Martine Gouriet, Jean-Pierre Ferré, Christiane Gourdin, Hélène Mariadassou, Jean-Pierre Bourgoin, Daniel Barrière, Isabelle Gillard, Gilles Peyronnet, Martin Vernant, Jean-Paul Merlen, Patrick Wildoecher,Cyrille Azéma ; Françoise Montseny (membre de droit)

 

 

La section châtillonnaise du Parti Socialiste

samedi 7 février 2015

La section châtillonnaise du Parti Socialiste

La section

La section socialiste de Châtillon forte de plusieurs dizaines d’adhérents est dirigée par un secrétaire de section élu par les adhérents de la section.

A l’issu des élections interne du parti, Florent delle Valle a été élu secrétaire de la section et a mis en place son équipe. Celle ci sera détaillée dans une prochaine rubrique.

La section se réunit au moins une fois par mois pour travailler sur les sujets à l’ordre du jour. Elle prend toutes les décisions politiques et débat des sujets politiques nationaux et locaux. Ce sont les adhérents de la section qui élisent les premiers secrétaires : au niveau national, départemental et de la section. Les adhérents votent sur des motions lors des congrès (motions qui proposent des candidats dans les instances nationales, départementales et locales).

La section peut élaborer collectivement un vœu ou une motion qui sera adressée à l’instance départementale. C’est également les adhérents de la section qui choisissent en leur sein les candidat(e)s présenté(e)s par le parti socialiste aux élections. Les adhérents votent également lors des référendums internes.

Être adhérent, c’est bien, être militant c’est mieux. Chacun(e) est appelé à participer aux actions de la section sur la commune ou sur la circonscription législative (Clamart, Châtillon, Fontenay-aux-Roses, Le Plessis-Robinson) : rencontre avec les habitants, distribution de tracts, élaborations de journaux…

Et tout ça se fait à Châtillon dans une excellente atmosphère, car toutes et tous ont à cœur d’écouter et de respecter les idées et opinions de leur camarades… qui sont aussi, le plus souvent, des ami(e)s.

Vos contacts sont :

  • Section :
    Courrier : Section de Châtillon – BP39 – 92320 Châtillon
    E-mail : pschatillon@gmail.com

Bonne Année 2015 : les voeux des socialistes de la section de Châtillon

mercredi 31 décembre 2014

images

Les socialistes de la section de Châtillon vous souhaitent une bonne et heureuse année 2015 : la santé pour vous et vos proches et la réussite dans vos initiatives, tant personnelles que professionnelles. Ensemble, donnons-nous les moyens de sortir de la crise. La France reste un grand pays plein de ressources, c’est possible !

 

Florent DELLA VALLE, nouveau secrétaire de la section du Parti Socialiste de Châtillon

jeudi 8 mai 2014

 

 

6a00d83452aea369e201a73d64a495970d-320wi

Florent DELLA VALLE, polytechnicien, jeune ingénieur au Ministère du Redressement Productif, succède à Cyrille AZEMA, aujourd’hui conseiller municipal d’opposition. Ce dernier avait annoncé bien avant les dernières élections municipales qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête de la section.

Florent DELLA VALLE, Châtillonnais avec sa petite famille depuis 2011, candidat sur la liste de Martine GOURIET aux dernières municipales de mars 2014,  a été élu par un vote à bulletins secrets par les adhérents de la section du PS de Châtillon à jour de cotisations, comme le veut la pratique au sein du Parti Socialiste.

Décès accidentel de Catherine DOIRET, ex-conseillère municipale PS de Châtillon

jeudi 1 mai 2014

6a00d83452aea369e201a3fc86f6b9970b-320wiC’est avec une grande douleur et une immense tristesse que nous venons d’apprendre le décès de Catherine DOIRET, ancienne conseillère municipale de Châtillon et libraire bien connue de tous les Châtilllonnais, intervenu dimanche 27 avril en fin d’après-midi dans un accident de la route du côté de Vernon. Nos pensées vont à Gérard son époux et à leurs enfants à qui nous apportons notre entier soutien dans cette dure épreuve et toute notre affection.

Ses obsèques auront lieu mercredi 7 mai. La cérémonie religieuse se déroulera à l’église St Philippe – St Jacques, place de la Mairie à Châtillon à 10h30 et la cérémonie civile au crématorium du Parc à Clamart, 104 rue de la Porte de Trivaux, vers 12h00.  Par ailleurs, un rassemblement à sa mémoire de ses amis politiques et sympathisants aura lieu mardi 6 mai à 21h15 salle Gabriel Péri au 25 de la rue du même nom.

Manifestation du 1er Mai

samedi 2 mai 2009

Le parti socialiste a, dans la lignée du reste des section socialistes en France, tenu à participer à la Manifestation du 1er Mai pour être aux cotés des salariés, dans la rue, lieu qu’il n’aurait jamais du quitter et qu’il retrouve aujourd’hui avec entouthiasme.

Vous trouverez ci-dessous quelques photos prises (il manque Gilles et Jean-Pierre sur les photos) avant le départ. De gauche à droite ; Laétitia, Catherine, Cyrille, Paule et Isabelle. A l’occasion nous avons testé les nouveaux t-shirts de la section que nous seront ammenés à porter à chaque action militante sur la ville.

Martine AUBRY Première Secrétaire du PS.

lundi 1 décembre 2008

Au deuxième tour des élections pour le poste de Premier Secrétaire national du Parti Socialiste, à Châtillon, Martine Aubry, a obtenu 53,33 % des voix parmi les adhérents contre 46,67 % à Ségolène Royal.

Jean-Paul Merlen ayant demandé à ne plus être 1er secrétaire de la Section du PS de Châtillon, il a été remplacé par Cyrille Azéma, 32 ans, contrôleur des finances publiques.

La Motion présentée par Martine Aubry en tête…

samedi 15 novembre 2008

Avec 36% des votants la motion présentée par Martine Aubry est arrivée en tête à Châtillon.
Les motions présentées par B. Delanoë, le pôle écologique, Benoit Hamon, Gérard Collomb/Ségoléne Royal ont respectivement obtenus 21%, 5%, 14% et 24%.

6 NOVEMBRE : LA DÉMOCRATIE POUR DE VRAI…

lundi 3 novembre 2008

Beaucoup de leaders politiques de droite comme du centre, voire parfois de certains petits partis de gauche, n’ont que le mot démocratie à la bouche. Sauf lorsqu’il s’agit du fonctionnement de leur propre parti. Ainsi, il y a deux ans, Nicolas Sarkozy s’était auto-nommé à la tête de l’UMP, puis dans la foulée, candidat de ce même parti à la Présidentielle. Un rassemblement organisé à la Porte de Versailles avait donné lieu de quitus au candidat « autoproclamé ». On n’est jamais si bien servi que par soi-même, pourrait être la devise de Nicolas Sarkozy.

Au Parti Socialiste, si nous avons quelques défauts, on ne peut pas nous accuser de fouler la démocratie aux pieds quand il s’agit de désigner un Premier secrétaire du Parti ou un candidat à une élection. Quelle soit locale ou présidentielle, chaque candidat représentant le Parti Socialiste est désigné par un vote à bulletin secret de tous les adhérents. C’est ainsi que Ségolène Royal avait été choisie comme candidate lors de la derniére Présidentielle. Ainsi, le 6 Novembre prochain, de 17h00 à 22h00, les 233 000 adhérents du parti Socialiste, tout du moins ceux qui sont à jour de leur cotisation, pourront choisir entre six motions : celle de Delanoë, Aubry, Collomb, Hamon, Pupunat ou Caresche, et voter pour celle qui lui convient le mieux.

Après les Congrès fédéraux du Parti Socialiste qui se tiendront dans chaque département les 8 et 9 novembre, le Congrès national lui se déroulera le week-end suivant, les 15 et 16 novembre dans la ville de Reims, reprise à la droite lors des dernières municipales.
Et c’est seulement le 20 novembre, voire le 21 s’il y a besoin d’un deuxième tour, que l’on connaitra le nom du ou de la secrétaire du Parti Socialiste, là-aussi, à l’issue d’un scrutin à bulletin secret organisé dans toutes les sections.
Tous ces votes feront suite à de multiples discussions et débat en interne. à la section de Châtillon, une séance de débats a été tenue le 11 septembre sur les contributions, textes qui après fusions, ont donné lieu aux six motions en question. Puis, deux séances de débat sur les motions ont été tenues les 9 et 16 Octobre. Au cours de ces débats, chaque motion a pu, à son tour, présenter son texte et son projet.

Alors, les médias et journalistes à la botte du pouvoir peuvent bien se gausser des désaccords au sein du PS. En fait de désaccords, ce sont tout simplement des façons différentes d’envisager les choses et c’est tout à fait normal en démocratie que tout le monde ne soit pas complétement d’accord sur tout. La droite qui organise son fonctionnement interne à la soviétique des années soixante ferait bien de prendre des leçons de démocratie interne au Parti Socialiste.
En tout cas, les socialistes, après ces débats et ces votes, sauront, ne vous inquiétez pas, se rassembler pour combattre avec le plus d’efficacité possible la politique de classe de Nicolas Sarkozy qui, au final, et malgré ses gesticulations et ses discours contradictoires, favorise toujours et sans coup férir, les riches au détriments des plus pauvres et même maintenant, des couches moyennes touchées de plein fouet par la crise financière et ses conséquences économiques.
A bientôt pour les résultats des votes au sein du Parti Socialiste.

Non à la casse de l’éducation nationale!

jeudi 17 avril 2008

Les mensonges de Darcos: le faux argument de la baisse démographique.
Depuis 2002, les gouvernements de droite ont déjà supprimé plus de 30 000 postes dans l’éducation nationale. Viendront s’y ajouter 11 200 suppressions à la rentrée 2008. A chaque fois, la droite justifie ces suppressions en invoquant une baisse massive des effectifs d’éléves dans les colléges et lycées. ce n’est qu’un prétexte. La preuve, la suppression touchent aussi fortement toutes les filiéres, y compris celles qui ont gagné des éléves comme l’enseignement professionnel (+20 000 élèves depuis 2002). Et les suppressions de postes s’intensifient d’année en année alors qu’à l’inverse la baisse démographique ralentit. Drôle de logique artihmétique. Par exemple dans le second degré à la rentrée 2008 il y aura 6700 postes d’enseignants en moins pour une baisse attendue de 14 000 élèves. Cela veut dire que l’on supprime un poste chaque fois qu’il y a 2 élèves en moins, ce qui est complétement disproportionné.

Des lycées sinistrés et des écoles primaires débordées.
Dans ces conditions, non seulement de nombreuses options et filières disparaissent mais les lycées vont aussi devoir rogner sur les horaires obligatoires  et légaux fautes d’heures disponibles. cela conduit prés de 80% des conseils d’administration des lycées à voter contre les  dotations horaires pour la rentrée 2008, ce qui n’était jamais arrivé dans de telles proportions.
Dans les écoles primaires et maternelles qui connaissent un afflux démographique, on ne crée qu’un poste pour 53 éléves en plus. C’est une nouvelle illustrattion de la fausseté de l’argument démographique invoqué par le gouvernement. Le taux d’encadrement est donc en chutes libres dans les écoles. dans les zones difficiles, l’acceuil des enfants de 2 ans reculent fortement. Cela place les communes concernées, souvent pauvres dans des situations critiquent car elles n’ont pas les dispositifs alternatifs de garde pour acceuillir des centaines d’enfants refoulés par l’école publique.

Une politique à courte vue.
Cette politique et d’autant plus aberrante qu’elle est à trés courte vue. Le boom démographique constaté dans le 1er degré depuis 5 ans va en effet se répercuter sur le second degré. Rien n’est prévu pour faire face à, partir de 2010 à cette remontée des effectifs en colléges puis en lycées puisque les postes ouverts aus concours de recrutement d’enseignants sont en chute libre ( moins 50% depuis 2002)