Archive pour la catégorie ‘Parti Socialiste et Socialisme’

Martin VERNANT, nouveau secrétaire de la section PS de Châtillon

mercredi 28 octobre 2015

martinMartin VERNANT, âgé de 29 ans, est le nouveau secrétaire de section du parti socialiste de Châtillon. Il succède ainsi à Florent Della Valle qui dirigeait la section depuis Mars 2014.

Arrivé à Châtillon à l’âge de trois ans, membre des Jeunes Socialistes, Martin a adhéré au PS en 2011. Il a  été candidat aux élections municipales en 2014 sur la liste de Martine Gouriet. Diplômé de l’ISMAPP (une école axée sur la science politique), il prépare actuellement plusieurs concours administratifs dont notamment le concours de rédacteur territorial.
Au-delà des tâches habituelles de secrétaire de section, Martin s’est donné comme priorité de mettre en place des formations à destination des militants, mais aussi des sympathisants qui, sans forcément souhaiter adhérer au PS, souhaiteraient participer à ses actions.

En ce qui concerne les affaires de la commune, pour Martin, l’objectif des socialistes et de la gauche est de reprendre enfin la mairie à cette droite antédiluvienne et clientéliste aux affaires depuis plus de trente ans. La mauvaise gestion du maire,  ses emprunts toxiques, ont conduit à l’augmentation des impôts locaux d’environ 10%, le tout accompagné de suppression de services aux familles, aux seniors et de suppression de subventions notamment dans le domaine de la culture et des sports.

En dehors de la politique et des études, Martin s’intéresse plus particulièrement au sport, à tous les sports, même si à titre personnel, il pratique le volley-ball. Côté musique, il pratique la flûte à bec.

Sa devise préférée : « Là où il y a une volonté, il y a un chemin » (Lénine).

DEPARTEMENTALES 2015 : DISTRIBUTION SOUS LE SOLEIL

lundi 23 février 2015

20150222_121228_resized_1

Dimanche 22 février matin : une dizaine de militants socialistes pour distribuer le tract « Oser ! Votez pour le vivre -ensemble ! » sur le marché de Châtillon. Et le tout, sous le soleil. Avec les distributions concomitantes des militants d’Europe Ecologie-Les Verts et du Front de Gauche, toute la Gauche était de sortie en ce dimanche aux airs printaniers.

CHARTE DES SOCIALISTES POUR LE PROGRES HUMAIN : LE VOTE DE CHATILLON

jeudi 4 décembre 2014

La « Charte des socialistes pour le progrès humain » définit la posture politique du Parti socialiste et de ses adhérents pour les années à venir. Son texte après avoir été amendé par les adhérents de toute la France à jour de cotisations, a été soumis à leur vote mercredi soir, 3 décembre 2014.

Le vote des adhérents de la section du Parti socialiste de Châtillon sur ce texte a donné les résultats suivants :

POUR : 57,90%

CONTRE :  5,26%

ABSTENTION : 36,84%

Merci aux camarades qui ont bien voulu se déplacer pour voter mercredi soir…dans la froidure de l’hiver.

Au niveau national, la charte a été adoptée par 78% des votants. 

Les propositions du Parti socialiste pour sortir de la crise

mercredi 21 janvier 2009

Lors de ses voeux à la presse présentés lundi 19 janvier 2009, en présence de toute la direction du parti socialiste, la 1ére secrétaire du Parti Socialiste a déclaré :  » C’est vrai, vous m’avez peu entendue, mais nous avons beaucoup travaillé ». Au sujet des méthodes de travail, Martine Aubry a tenu à préciser aux journalistes présents qu’elle « ne confonds pas activisme et action, agitation et mouvement, autorité et autoritarisme, mise en scéne de soi et mise en scène d’un projet. Mais, soyez-en sûr : je suis là pour remplir toutes mes responsabilités ».

Martine Aubry a également annoncé la publication mercredi 20 Janvier d’un contre-plan de relance du PS face à la crise et le dépôt en fin de semaine d’une motion de censure à l’Assemblée nationale pour pouvoir dire clairement que rien n’est fait pour changer la donne en France.

Elle a précisé que ce plan serait  » global, massif, et aux effets immédiats ».

Car est force de constater que le plan de relance de Sarkozy est insuffisant. Sur 26 milliards d’euros annoncés, seuls 4 ou 5 sont vraiment allés à l’économie réelle.

« Le vrai plan de relance pour le pays »

Ainsi dénommé par Martine Aubry, le plan de relance du Parti Socialiste prévoit 50,5 milliards d’euros financés par la suppression du paquet fiscal (9,5 milliards en 2009), un endettement de 10 milliards et 31 milliards de dépenses publiques.

La répartition de ces 50, 5 milliards :

– 8 milliards pour le soutien à l’investissement (construction de logements sociaux et d’urgence, financement de la recherche dans les PME, investissements dans les hôpitaux, etc.)

– 10 milliards d’intervention en capital dans l’industrie et les PME

– 15, 7 milliards pour revaloriser le pouvoir d’achat (500 euros pour tous les bénéficiaires de la prime pour l’emploi et de minima sociaux, baisse d’un point de la TVA à 18,6%, hausse de 10% des allocations logements et généralisation du chèque transport, etc.)

– 16,8 milliards d’aides à l’emploi (100 000 contrats verts et asssociatifs, gel de 50 000 suppressions d’emplois dans les services publics, allongement de 6 mois de la durée d’indemnisation du chômage, etc.).

On le voit, le plan de relance proposé par le Parti Socialiste, au contraire de celui de Nicolas Sarkozy, propose au côté des investissements, un volet consommation et pouvoir d’achat non négligeable. Avec ce projet, nous avons donc bien les deux jambes de la croissance. 

Ces propositions si elles étaient mises en place bénéficieraient quasiment à tout le monde et plus particulièrement à ceux et celles qui en ont le plus besoin aujourd’hui. Ce qui  veut dire pour Châtillon où vivent maintenant 32 000 habitants,  plusieurs centaines d’habitants parmi les plus défavorisés. Rappelons que dans notre bonne ville de Châtillon, près de 1000 personnes étaient en 2005 déjà recensées par le Conseil général du 92 comme vivant sous le seuil de pauvreté, une statistique qui depuis a , hélas, du progresser dans le mauvais sens.

LE PARTI SOCIALISTE VIT ENCORE!

jeudi 4 décembre 2008

A écouter la radio, à regarder la télé ou à lire les journaux, qui soit dit en passant appartiennent quasiment tous aux puissances d’argent  ( Dassault, Lagardére, Pinault, Bolloré, etc), le Parti socialiste serait « déconsidéré », « traumatisé », « coupé en deux » et on en passe des meilleures.
C’est ce qui s’appelle, pour certains, prendre ses désirs pour des réalités. Justement, la réalité qu’est-elle? Deux récents sondages, un direct, l’élection législative partielle de Gironde, un effectué par BVA auprés d’un échantillon représentatif de Français, en témoignent.

D’abord la Gironde. Ca s’est passé dimanche dernier, le 30 novembre 2008, donc, aprés le congrés de Reims et la désignation de Martine Aubry comme Premiére Secrétaire nationale. L’UMP y a perdu le siége qu’elle détenait dans la 8éme circonscription au profit…..du candidat socialiste. Et, comme on dit, il n’y a pas eu photo puisque François Deluga, le candidat du PS a été élu au second tour avec une avance confortable : 54,3% contre 45,7% pour Yves Foulon, maire d’Arcachon, conseiller général et président de la communauté de communes du Sud bassin, ce n’est tout de même pas rien.
Ensuite, le sondage effectué ces derniers jours par BVA pour le compte du magazine l’Express. Il indique que les Français sont encore plus nombreux à 47% à souhaiter que Martine Aubry ait « davantage d’influence dans la vie politique française ». Elle vient aussi pointer en quatriéme position du classement, passant juste devant François Bayrou qui obtient 46%, Ségoléne Royal obtenant pour sa part 38% en hausse de 1 point.
Alors certes, il reste encore quelques questions à régler au sein du Parti Socialiste. Certes, les débats y sont ont été assez vifs ces derniéres semaines. Mais c’est le prix à payer quand on est un parti véritablement démocratique qui élit ses chefs par les suffrages directs de ses adhérents, les débats y sont plus animés.

Et au fait, que pensez-vous des rapports actuels au sein de la majorité : entre Sarkozy et de Villepin? Entre Sarkozy et Devedjian? Entre son fils et le nouveau maire de Neully-sur-Seine qui lui refuse de déposer une gerbe pour le 11 novembre? Entre Coppé et Sarkozy. Entre l’Elysée et les 50 parlementaires de la majorité qui refusent de voter un de ses projets de loi? Tout baigne?

Martine AUBRY Première Secrétaire du PS.

lundi 1 décembre 2008

Au deuxième tour des élections pour le poste de Premier Secrétaire national du Parti Socialiste, à Châtillon, Martine Aubry, a obtenu 53,33 % des voix parmi les adhérents contre 46,67 % à Ségolène Royal.

Jean-Paul Merlen ayant demandé à ne plus être 1er secrétaire de la Section du PS de Châtillon, il a été remplacé par Cyrille Azéma, 32 ans, contrôleur des finances publiques.

La Motion présentée par Martine Aubry en tête…

samedi 15 novembre 2008

Avec 36% des votants la motion présentée par Martine Aubry est arrivée en tête à Châtillon.
Les motions présentées par B. Delanoë, le pôle écologique, Benoit Hamon, Gérard Collomb/Ségoléne Royal ont respectivement obtenus 21%, 5%, 14% et 24%.

6 NOVEMBRE : LA DÉMOCRATIE POUR DE VRAI…

lundi 3 novembre 2008

Beaucoup de leaders politiques de droite comme du centre, voire parfois de certains petits partis de gauche, n’ont que le mot démocratie à la bouche. Sauf lorsqu’il s’agit du fonctionnement de leur propre parti. Ainsi, il y a deux ans, Nicolas Sarkozy s’était auto-nommé à la tête de l’UMP, puis dans la foulée, candidat de ce même parti à la Présidentielle. Un rassemblement organisé à la Porte de Versailles avait donné lieu de quitus au candidat « autoproclamé ». On n’est jamais si bien servi que par soi-même, pourrait être la devise de Nicolas Sarkozy.

Au Parti Socialiste, si nous avons quelques défauts, on ne peut pas nous accuser de fouler la démocratie aux pieds quand il s’agit de désigner un Premier secrétaire du Parti ou un candidat à une élection. Quelle soit locale ou présidentielle, chaque candidat représentant le Parti Socialiste est désigné par un vote à bulletin secret de tous les adhérents. C’est ainsi que Ségolène Royal avait été choisie comme candidate lors de la derniére Présidentielle. Ainsi, le 6 Novembre prochain, de 17h00 à 22h00, les 233 000 adhérents du parti Socialiste, tout du moins ceux qui sont à jour de leur cotisation, pourront choisir entre six motions : celle de Delanoë, Aubry, Collomb, Hamon, Pupunat ou Caresche, et voter pour celle qui lui convient le mieux.

Après les Congrès fédéraux du Parti Socialiste qui se tiendront dans chaque département les 8 et 9 novembre, le Congrès national lui se déroulera le week-end suivant, les 15 et 16 novembre dans la ville de Reims, reprise à la droite lors des dernières municipales.
Et c’est seulement le 20 novembre, voire le 21 s’il y a besoin d’un deuxième tour, que l’on connaitra le nom du ou de la secrétaire du Parti Socialiste, là-aussi, à l’issue d’un scrutin à bulletin secret organisé dans toutes les sections.
Tous ces votes feront suite à de multiples discussions et débat en interne. à la section de Châtillon, une séance de débats a été tenue le 11 septembre sur les contributions, textes qui après fusions, ont donné lieu aux six motions en question. Puis, deux séances de débat sur les motions ont été tenues les 9 et 16 Octobre. Au cours de ces débats, chaque motion a pu, à son tour, présenter son texte et son projet.

Alors, les médias et journalistes à la botte du pouvoir peuvent bien se gausser des désaccords au sein du PS. En fait de désaccords, ce sont tout simplement des façons différentes d’envisager les choses et c’est tout à fait normal en démocratie que tout le monde ne soit pas complétement d’accord sur tout. La droite qui organise son fonctionnement interne à la soviétique des années soixante ferait bien de prendre des leçons de démocratie interne au Parti Socialiste.
En tout cas, les socialistes, après ces débats et ces votes, sauront, ne vous inquiétez pas, se rassembler pour combattre avec le plus d’efficacité possible la politique de classe de Nicolas Sarkozy qui, au final, et malgré ses gesticulations et ses discours contradictoires, favorise toujours et sans coup férir, les riches au détriments des plus pauvres et même maintenant, des couches moyennes touchées de plein fouet par la crise financière et ses conséquences économiques.
A bientôt pour les résultats des votes au sein du Parti Socialiste.