Archive pour la catégorie ‘Municipales 2014’

DEFAITE DE LA GAUCHE ET DES ECOLOGISTES A CHATILLON

dimanche 23 mars 2014

Châtillon n’a pas été épargné par le climat national qui a vu le Parti socialiste reculer quasiment dans toutes les villes du pays. La liste UMP-UDI-MODEM passe au premier tour à  avec 7 403 voix et 56,37% . C’est la première victoire de la droite depuis 2008. Entretemps, la Gauche et les écologistes avaient gagné à Châtillon toutes les élections : cantonales, européennes, régionales, présidentielles et législatives.

Ce soir, il faut savoir accepter la défaite et nous remercions les 4 768 électeurs qui nous ont fait confiance malgré tout. Ces 36,31% composent un socle sur lequel nous allons nous appuyer pour reconquérir nos positions. Aujourd’hui, pour la Gauche châtillonnaise est venu le temps de la réflexion et de l’analyse. Mais, dans le même temps les 7 élus de la gauche et des écologistes au conseil municipal continuerons de jouer à fond leur rôle d’opposition. Nous ne lâcherons rien en cette période de crise économique où beaucoup de Châtillonnais souffrent des conséquences de la politique menée pendant 5 ans par Sarkozy qui a notamment endetté la France de plus de 600 milliards d’euros supplémentaires. Nous continuerons de combattre la politique de clientélisme du maire. Il a beaucoup promis durant la campagne et il y aura beaucoup de déçus. A

De son côté le Front national a réalisé son score habituel dans les élections à Châtillon avec 962 voix et 7,33%, ne réalisant pas la percée qu’il a réussie au niveau national. Tant mieux. Il obtient néanmoins un siège au Conseil municipal compte tenu de l’augmentation du nombre des conseillers municipaux, Châtillon ayant dépassé la barre des 30 000 habitants.

LA PREMIERE SEANCE DU NOUVEAU CONSEIL MUNICIPAL AURA LIEU SAMEDI 29 MARS A 11 HEURES, sans doute à la Folie Desmare, rue de la Gare.

La dernière pour la route…

vendredi 21 mars 2014

Jean-Pierre SCHOSTECK et le toujours battu aux élections, Jean-Paul BOULET, critiquent le fait que la liste Martine GOURIET serait opposée à la mise en place de caméras de vidéosurveillance à Châtillon. Au passage, ce refus n’est marqué nulle part dans son programme.

Un petit rappel : un projet d’installation de caméras de vidéosurveillance a déjà été discuté en conseil municipal à Châtillon. Et le maire avait alors proposé de le rejeter sous prétexte que c’était trop cher… Car, il ne suffit pas de mettre des caméras, il faut aussi mettre devant les écrans vidéo des policiers 24h sur 24 pour scruter les images en direct. Et puis, les caméras installées il y a quelques années dans certains halls d’immeuble sociaux de Châtillon ont montré leur inefficacité.

Alors parce qu’il y a dimanche une liste du Front National qui lui fait concurrence, la droite UMP-UDI serait de nouveau pour ce projet de vidéo surveillance ? Tartuffes !

UN NAUSEABOND QUI S’IGNORE… DIMANCHE 23 MARS, VOTEZ GOURIET POUR AERER CHATILLON !

vendredi 21 mars 2014

Jean-Pierre SCHOSTECK fait la « mauvaise » Une du Parisien 

Le maire sortant et condamné (il a fait appel) éructe contre l’article du Parisien de ce vendredi qui titre « Candidats malgré les casseroles » où il est cité à « l’honneur » en compagnie de son copain de l’UMP, André SANTINI, le maire d’Issy-les-Moulineaux, lui aussi condamné. Sur son blog, Jean-Pierre SCHOSTECK imagine Le Parisien aux mains de la Gauche, parle de « campagne nauséabonde » et de « tracts injurieux et polémiques »… C’est la même tactique qu’utilisent ses copains Sarkozy et Copé : on pousse des cris d’orfraie pour mieux masquer les faits et cacher une réalité incontournable.

Un clientélisme qui atteint les sommets

Avec Jean-Pierre SCHOSTECK, ce qui est nauséabond, c’est sa politique de clientélisme qui a atteint des sommets depuis quelques jours : promesses à tout va, personnes qui passent voir les gens « de la part de la mairie » pour demander aux Châtillonnais défavorisés s’ils ont besoin de quelque chose, coups à boire payés ici et là (avec quel argent ?), chaque logement social qui est promis à plusieurs personnes., etc. Comme le disait cyniquement un homme politique de droite, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent Cette façon de faire de la politique est la pire des choses qui justement la décrédibilise.

Plus c’est gros

Ce qui est aussi nauséabond dans cette campagne, ce ne sont pas les attaques et les critiques de l’opposition car elles sont toutes avérées, largement connues et d’ailleurs, pas contredites concrètement par la droite. Ce qui est nauséabond, c’est le tract distribué par Jean-Pierre SCHOSTECK dans la zone pavillonnaire « menacée » selon lui par le programme des socialistes. Il prédit ainsi la construction de 30 immeubles dans cette zone. Plus c’est gros… Entre les deux tours, il va peut-être annoncer aux habitants que leurs enfants seront mangés tout cru demain par les socialistes ou un truc de ce genre. La vérité, il suffit d’ouvrir le programme de la liste de Martine GOURIET à la page 8 où il est écrit :  » Les zones pavillonnaires seront préservées dans le nouveau Plan Local d’Urbanisme« . Alors, pourquoi écrit-il le contraire ? A noter que Martine GOURIET, elle-même habite un pavillon dans la zone en question… Selon Jean-Pierre SCHOSTECK, elle devrait donc décider une fois élue de construire un immeuble sur son terrain…

Idem pour le tract UMP diffusé dans le quartier de la Division Leclerc. Cette fois-ci, la Gauche et les écologistes  bétonneraient le quartier de l’ONERA. Les Châtillonnais n’ont pas la mémoire courte et se rappellent que Jean-Piere SCHOSTECK voulait il y a quelques mois construire des logements à 6-7 000 euros le m2 sur ce terrain et aussi, un parking de plusieurs centaines de places alors que la rue de la Division Leclerc est déjà très embouteillée aux heures de pointe. Il avait d’ailleurs présenté son projet lors d’une réunion publique.

Affolement à droite

Bref, pour un candidat qui se répandait il y a peu comme quoi  « la messe est dite« , on sent plutôt une pointe d’affolement. Tout est bon pour discréditer la liste de Martine GOURIET et ses 130 propositions pour « Agir et vivre ensemble à Châtillon » y compris pour son adjoint de bousculer physiquement une de ses militantes dans la rue ou pour une de ses militantes de déchirer les affiches de Martine GOURIET.

Dimanche, les Châtillonnais ont l’occasion de tirer définitivement un trait sur la carrière de ce professionnel de la politique qui n’a fait que ça dans sa vie avec les résultats médiocres que l’on constate : des impôts locaux parmi les plus élevés du département, un endettement qui place Châtillon parmi les 50 villes les plus endettées de France, et la bombe à retardement des emprunts toxiques, aucune construction notable d’équipement collectif depuis…31 ans. Tout ce qui existe, piscine, stade, médiathèque, maison de retraite, gymnases, etc. date de la municipalité communiste précédente. Depuis, rien que des rafistolages ou des constructions de promoteurs immobiliers. La gestion SCHOSTECK est une catastrophe. On ne lui confierait pas notre argent pour le faire fructifier.

Ouvrez les fenêtres

En votant dès dimanche pour la liste de Martine GOURIET, vous ouvrirez les fenêtres et ferez entrer de l’air pur dans cette ville. Fini les passe-droits. Fini les magouilles. Fini de piétiner la démocratie en pénalisant l’opposition. Fini la lignée Charles PASQUA dont Jean-Pierre SCHOSTECK fut un apparatchik.

Elue, Martine GOURIET dirigera Châtillon pour tous les Châtillonnais et ce quel que soit leur vote. Elle instaurera un véritable dialogue avec les habitants qui seront régulièrement consultés et à qui l’on proposera de participer concrètement à l’organisation de leur ville.

« AGIR ET VIVRE ENSEMBLE A CHATILLON« , C’EST POSSIBLE DES DIMANCHE !

PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER A LA LISTE MARTINE GOURIET DES LE 1ER TOUR !

 

 

Même pour le rugby, Jean-Pierre SCHOSTECK est dépassé…

jeudi 20 mars 2014

Jean-Pierre SCHOSTECK tance le programme de Martine GOURIET qui prévoit la pose d’une pelouse synthétique au stade Guy Moquet. Elle n’a même pas pensé au rugby, ricane-t-il sur son tweet, « c’est n’importe quoi » assène le maire… Eh bien non, justement ce n’est pas n’importe quoi. Le synthétique d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui d’ il y a 20 ans qui brulait effectivement les cuisses des rugbymens quand ils plaquaient leurs vis-à-vis. Maintenant, de nombreux clubs de rugby de la région parisienne passent leur pelouse au synthétique. Ainsi, très récemment, le tout nouveau stade Jules Ladoumègue à Paris qui accueille les équipes de l’ASPTT Paris Rugby, club plus que centenaire, a ouvert un nouveau terrain synthétique. Un autre est prévu au futur centre de rugby du comité départemental du 93 à Pantin, etc. Une pelouse synthétique permet de faire jouer plus d’équipes à la suite alors qu’un pelouse en herbe ne supporte pas un roulement continu. Jean-Pierre, c’est encore raté…

Le dernier tract de l’UMP utilise la méthode Coppé

On y lit entre autre que « Le Parti socialiste pratique l’amalgame et le mensonge, multiplie les coups bas et les accusations gratuites de nature diffamatoire. Le dénigrement, l’insulte et les propos outranciers sont désormais devenus son lot quotidien ». Rien que ça. Si on ne trouve nulle part dans ce papier la moindre contestation et que Jean-Pierre SCHOSTECK se garde bien de porter plainte pour diffamation, c’est tout simplement parce que tout ce qu’écrit la liste Martine GOURIET dans ses tracts est vrai. Même dans l’entourage du maire, certains reconnaissent en catimini que ce qui est dénoncé dans le petit livret rouge dit « paquet de cigarettes » est juste.

Comme Jean-François COPPE qui ne peut nier les surfacturations des meetings de campagne de Sarkozy et tente de masquer le fond de l’affaire en poussant des cris d’orfraie, Jean-Pierre SCHOSTECK tente lui aussi de faire diversion en poussant des hauts cris contre ses adversaires et ceci sans apporter le moindre début de commencement d’un démenti par la preuve. Les Châtillonnais attentifs sauront dimanche prochain séparer le bon grain de l’ivraie…et au passage calmer les nerfs des partisans du maire sortant.

On se calme

Certains des amis du maire se sont laissés aller ces derniers jours à des comportements inacceptables en démocratie. Ainsi, un adjoint au maire a brutalement bousculé une militante de la liste Martine Gouriet qui distribuait des tracts samedi à Maison Blanche. Dimanche matin, une autre de ses proches, envoyée par un conseiller municipal UMP qui n’a pas eu le courage de le faire le travail lui-même, a violemment déchiré les affiches de Martine Gouriet qui était scotchées sur une façade, place du marché. Drôle de moeurs pour ces amis d’un maire qui se répand pourtant sur son tweet en disant que « la messe est dite » …en sa faveur, bien sûr. Disons que tout ça, au fond, sent plutôt la panade, non ?

 

ROGER KAROUTCHI AU MEETING DE JEAN-PIERRE SCHOSTECK : PAS MIEUX ?

vendredi 14 mars 2014

Fragilisé par les affaires et sa condamnation en première instance, Jean-Pierre SCHOSTECK, pour son grand meeting de campagne, semble de plus en plus marginalisé au sein de son propre camp. Pensez-donc,  c’est Roger KAROUTCHI, la xème roue de la charrette, qui est venu le soutenir, sans doute en mission commandée, car aucun ténor de l’UMP n’aura voulu se mêler de la partie.

Aucune invitation publique pour ce meeting, on est restés entre soi, ça évite les mauvaises questions. La salle était pleine…d’affidés, de redevables à la politique de clientélisme du maire qui comme à chaque élection, carnet à la main, se promène dans les rues en promettant tout et rien. Une ou deux fois, ça peut marcher. Mais, à la longue, cette démarche se retourne contre lui. Promettre des logements sociaux à tout le monde quand on en construit 10 à 15 par an et que la demande est de 1 000, ça fait à l’arrivée 1 satisfait pour 99 mécontents.

« La messe est dite« …puis il va à la mosquée…

S’appuyant sur l’assistance à son meeting et la comparant avec une réunion de quartier de la liste Gouriet, il pérore sur Twitter : « La messe est dite« . Alors si la messe est dite, pourquoi est-il tous les jours dans les rues de la ville alors que depuis six ans on le voyait plutôt taper la petite balle sur les greens ? Pourquoi avoir tenté  de faire pression sur les candidats du FN pour qu’ils se retirent ? Pourquoi est-il allé se promener à la prière des Musulmans cette après-midi à Vauban ? Pour tenter de grappiller quelques voix en refaisant sa promesse de mosquée comme en 2008 ? Alors que les Musulmans aujourd’hui sont obligés de pratiquer leur culte dans des conditions inacceptables. En six ans, il n’a pas été capable de leur trouver un terrain. En fait, il n’a jamais cherché pour ne pas gêner son ami le Père Vairon qui ose donner des consignes de vote contre la liste de gauche et des écologistes lors de son prêche à l’église catholique de Châtillon. Du jamais vu à Châtillon. Même l’évêque, informé, a désapprouvé.

Tout d’un coup, il part en vrille

Et dans un autre twitt, Jean-Pierre SCHOSTECK écrit avoir créé 10 000 (oui, bien dix mille) emplois à Châtillon depuis 2008. Alors là, pour balancer un tel chiffre, il est vraiment temps qu’il se repose. Les électeurs de Châtillon vont l’y aider, c’est sûr. On compte sur eux, en ces temps pollués, pour faire souffler un air nouveau sur la ville.

3 LISTES A CHATILLON POUR LE 23 MARS !

vendredi 7 mars 2014

L’avez vous déjà remarqué ? Jean-Pierre SCHOSTECK a un tic de comportement. Il affirme quelque chose qui lui convient, il se le répète à l’envi et à force, il finit par croire que ce qu’il dit est vrai. Ainsi du nombre de listes aux prochaines élections municipales à Châtillon. Il avait tellement envie qu’il n’y ait que deux listes, celle de la gauche et des écologistes et celle de la droite UMP qu’il  a fini par se  persuader que c’était vrai. Ainsi, bien avant la clôture du dépôt des listes, il a fait installer trois panneaux électoraux devant chacun des bureaux de vote de la ville : un pour les informations administratives, un pour la liste de Martine GOURIET et un pour sa propre liste.

Patatras, voilà une troisième liste qui surgit de derrière les fagots, celle du Front national. Aïe ! Il faut que les services de la ville rajoutent en quatrième vitesse un panneau supplémentaire… Alors récapitulons, après le tirage au sort effectué à la Préfecture : sur le panneau numéro 1, la liste Agir et vivre ensemble à Châtillon de Martine GOURIET ; sur le panneau n°2, celle du Front national menée par Blanche DOUCET et en n°3, celle de la droite Copé-Sarkozyste de Jean-Pierre SCHOSTECK avec quelques égarés du Modem (à Clamart, ils se sont mis sur la liste avec les socialistes, Génération écologie, le Front de Gauche, les radicaux de gauche, etc.).

 

BIENTOT DANS VOTRE BOITE AUX LETTRES…

dimanche 2 mars 2014

1796466_371061449698453_1345137073_n

DEMOCRATIE LOCALE : NOS PROPOSITIONS

samedi 22 février 2014

DEMOCRATIE LOCALE : NOS PROPOSITIONS

LE LOGEMENT : LA PRIORITE DES PRIORITES POUR LA LISTE MARTINE GOURIET

lundi 17 février 2014

6a00d83452aea369e201a3fcbdc39c970b-320wi

C’est celui qui dit qui y est !

lundi 3 février 2014

« Préservons Châtillon de l’incompétence socialiste« , écrit dans ses tracts le maire sortant et bientôt sorti, Jean-Pierre SCHOSTECK. Comme le dit le bon sens populaire, c’est l’hôpital qui se moque de l’infirmerie !

Depuis 31 ans qu’il dirige la mairie, rien de plus n’existe en termes d’équipements collectifs que ce qui avait été construit par la mairie communiste…avant 1983 ! Stade, piscine, gymnase, médiathèque, maison de retraite, etc. tout a été construit par la municipalité de gauche de l’époque. Depuis, macache bono bezef. Rien ! Nenni ! Circulez, y’a rien à voir !

A Châtillon, seuls les promoteurs immobiliers ont construit, bétonnant, sans autre logique que l’appât du gain, les quatre coins de la ville, avec la bénédiction du « spécialiste-expérimenté-qui-sait-tout-mieux-que-les-autres-lui-qui-n’a-jamais-rien-fait-d’autre-dans-sa-vie-que-de-la-politique ». Et pourtant, depuis 8 ans que notre « expérimenté  » maire n’augmente pas les impôts locaux (nb déjà parmi les plus élevés du département), il a tout de même engrangé 10 à 15 millions d’euros supplémentaires d’impôts locaux chaque année par le simple biais de l’augmentation importante du nombre des habitants dans notre ville.

Alors, où est passé cet argent, monsieur « l’excellent gestionnaire » ? Il est passé, par exemple, à rembourser les emprunts toxiques contractés par notre « expérimenté » de maire. Encore plus d’un million d’euros envolés en 2013 et le pire est à venir. Ah oui, Jean-Pierre SCHOSTECK est bien un vrai « spécialiste » ! On serait mort de rire si sa politique ne venait pas en même temps vider les poches des Châtillonnais. Il est temps de siffler la fin de la partie.

Electeurs, pitié, le 23 mars, dès le premier tour, délivrez-nous du mal !

Votez pour Martine GOURIET et sa liste « Agir et vivre ensemble à Châtillon » !