Archive pour février 2016

Nouvelle mise en examen de Nicolas SARKOZY : qu’en pense Jean-Pierre SCHOSTECK ?

dimanche 21 février 2016

Soutenu à fond par le maire de Châtillon, Jean-Pierre Schosteck, lors de la campagne des Présidentielles de 2012, Nicolas Sarkozy vient une nouvelle fois d ‘être mis en examen. Après les affaires du soupçon de financement de sa campagne 2007 par la Lybie, des sondages de l’Elysée avec son ami Patrice Buisson, du trafic d’influence envisagé en faveur du magistrat Gilbert Azibert pour l’obtention d’un poste à Monaco, de l’affaire Bettencourt, de l’arbitrage Tapie, cette fois c’est  dans l’affaire Bygmalion, pour des factures litigieuses réglées par l’UMP pour des montants colossaux. Ces dépassements de frais de campagne témoignent pour le moins de la légèreté avec laquelle ce parti a géré son argent qui, au passage, est aussi celui de ses adhérents.

Jean-Pierre Schosteck n’a généralement pas de mots trop durs quand il critique la politique du gouvernement : « grotesque, désastreux, pitoyable, sinistre, irréaliste, illisible…», etc. Toutes ces expressions ont été  glanées au fil de ses tribunes publiées sur son site internet…

Aujourd’hui, on a envie de lui poser une question : comment trouve-t-il la gestion de son mentor ? Grotesque ? Désastreuse ? Pitoyable ? Sinistre ? Irréaliste ? Illisible ? On brûle de savoir.

Non à la fusion des départements 92 et 78 !

samedi 13 février 2016

Les présidents des conseils départementaux du 92 et du 78 viennent d’annoncer leur fiançailles. C’est une belle manœuvre politique de 2 départements riches qui veulent éviter les contraintes liées à la métropole du Grand Paris.  Ils arguent de la complexité liée à la construction du Grand Paris et de la complexité du mille feuille territorial.

Pour les socialistes de Châtillon, la situation la plus simple aurait été de supprimer les départements afin de ne pas rajouter une collectivité en plus.

Nous vous invitons donc à refuser la fusion des départements !

https://www.change.org/p/non-à-la-fusion-des-départements-92-et-78?recruiter=65155173&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=des

Compte tendu de la première réunion du nouveau conseil de territoire, le 18 janvier 2015

mardi 2 février 2016

Ce compte rendu est écrit par Françoise Montseny, conseillère municipale de Châtillon et conseillère territoriale

METROPOLE DU GRAND PARIS ET CONSEILS DE TERRITOIRE

Au 1er janvier 2016, la Métropole du Grand Paris a vu le jour ainsi que les 12 nouveaux territoires qui la composent et qui regroupent un peu plus de 7 Millions d’habitants. (voir carte ci-après).

Les compétences du Grand Paris, qui seront transférées de manière progressive de 2016 à 2018 seront :

  • L’aménagement de l’espace métropolitain,
  • La politique locale de  l’habitat et du logement,
  • Le développement et l’aménagement  économique, social et culturel,
  • La protection et la mise en valeur de l’environnement et la politique du cadre de vie.

Parmi les 12 territoires, notre ville de Châtillon est dorénavant incluse dans le territoire Sud-Hauts de Seine, actuellement dénommé T2, qui regroupe 11 communes : Antony, Bagneux, Bourg-la-Reine, Chatenay-Malabry, Châtillon, Clamart, Fontenay aux Roses, Malakoff, Montrouge et du Plessis-Robinson (voir carte). Ce nouveau territoire regroupe environ 400.000 Hb. Le décret du 11 décembre 2015 en a définitivement fixé ce périmètre.

Les compétences des Conseils territoriaux sont au nombre de 10 et seront, là aussi transférés  progressivement entre 2016 et 2018.

7 compétences obligatoires en propre :

  • Gestion des déchets ménagers,
  • Equipements culturels et sportifs, d’intérêt territorial,
  • Politique de la ville,
  • Action sociale, d’intérêt territorial,
  • Plan Local d’Urbanisme,
  • Plan Climat, Air et Energie,
  • Assainissement et eau.

Et 3 compétences partagées avec la MGP- Métropole du Grand Paris :

  • Développement économique : Zone d’activité, actions économiques,
  • Habitat : OPH, améliorations du parc bâti, réhabilitation,
  • Aménagement : opérations de restructuration urbaine, constitution de réserves foncières.

 

Les élus qui représentent la ville de Châtillon, au sein du T2, sont au nombre de 7, nommés lors du conseil municipal du 23 décembre 2015.

–         JP. Schosteck

–         JC. Carepel

–         JP. Boulet

–         P. Malherbe

–         T. Braconnier

–         E. Renouard

–         F. Montseny

La majorité actuelle dispose donc de 6 sièges et l’opposition d’un siège. JP Schosteck  siègera à la fois au Conseil de Territoire et en tant que conseiller métropolitain à la Métropole.

Globalement, le Conseil du Territoire T2 comporte 80 conseillers au total,  dont 6 Socialistes, 9 du Parti Communiste et 3 EELV.      .

Le nouveau Conseil de Territoire s’est réuni pour la première fois le 18 janvier à Antony, à l’espace Vasarely. Ce premier conseil d’installation visait essentiellement à procéder à l’élection du président et des 11 vice-présidents.

Une seule candidature pour la présidence, à savoir Jean Didier Berger, maire de Clamart, mais également vice-président du Conseil Départemental des Hauts de Seine.

Ce dernier a été élu par 71 voix pour, 3 votes blancs (EELV), les élus socialistes n’ont pas pris part au vote et ont adopté la même position pour l’élection des onze vice-présidents avec des délégations suivantes :

–         1er VP : Georges Siffredi, maire de Chatenay-Malabry : Habitat

–         2ème VP : Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux : Politique de la ville et transports

–         3ème VP : Jean-Loup Metton, maire de Montrouge : Relations internationales et grands événements

–         4ème VP : Jean-Yves Senant, maire d’Antony : Finances

–         5ème VP : Jean-Pierre Schosteck, maire de Châtillon : Sports

–         6ème VP : Jacqueline Belhomme, maire de Malakoff : Développement durable et environnement

–         7ème VP : Philippe Pemezec, maire du Plessis-Robinson : Aménagement et urbanisme

–         8ème VP : Laurent Vastel, maire de Fontenay aux Roses : Innovation et nouvelles technologies

–         9ème VP : Philippe Laurent, maire de Sceaux : Culture et relations avec l’Université

–         10ème VP : Jean Noël Chevreau, maire de Bourg la Reine : Développement économique

–         11ème VP : Yves Coscas, adjoint au maire de Clamart : Ressources humaines

 

 

Enfin, le territoire qu’il faut comprendre comme une  nouvelle intercommunalité sera doté d’une fiscalité propre jusqu’en 2020 avec notamment la contribution des entreprises et des fonds de compensation.

La Métropole du Grand Paris a pour principal objectif de rééquilibrer les territoires qui la composent. Appartenir à cette nouvelle structure, c’est profiter de son développement et de son attractivité.

Cependant, on ne peut nier qu’il va y avoir un enchevêtrement de compétences avec le conseil départemental et nous aurions préféré que ce dernier soit supprimé pour simplifier les structures, mais l’égoïsme de quelques élus, de droite notamment, l’a empêché. On ne peut nier non plus la crainte de beaucoup d’habitants de ne pas s’y retrouver face à une complexité qui les éloignerait des centres de décision.

Bien entendu, nous reviendrons régulièrement et en fonction de l’avancement des travaux du Conseil de Territoire sur l’exercice de ces nouvelles compétences car les enjeux sont effectivement de première importance.

La prochaine session est prévue pour le 16 février.

Elle devra organiser le travail des élus, par la création des commissions qui doivent constituer les lieux de débats privilégiés pour agir au sein de ce Conseil afin que le fonctionnement ne soit pas réduit aux 12 maires qui se sont répartis l’ensemble des compétences, avec une large délégation de pouvoirs.

Le futur nom du  T2, « Vallée Sud – Grand Paris » sera soumis à approbation du conseil, présenté comme une volonté d’impliquer le territoire dans la dynamique du Grand Paris.

Les élus socialistes regrettent néanmoins qu’une consultation participative impliquant les habitants de ce territoire n’ait pas eu lieu, ce qui aurait donné immédiatement du sens à cette toute nouvelle collectivité territoriale

grand parisFrançoise Montseny, conseillère municipale de Châtillon et conseillère territoriale