A propos du débat sur la déchéance de nationalité : le billet de Martine Gouriet et de Françoise Montseny, conseillères municipales

Nous reproduisons ici un billet de Martine Gouriet et de Françoise Montseny, à propos de ce débat qui secoue actuellement le parti. Il n’engage que nos deux conseillères municipales et pas l’ensemble de la section.

« Oui à la sécurité pour tous – Non à la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français, oui à l’indignité nationale.

Nous avons tous été profondément meurtris par les attentats à la fois de janvier 2015 et de novembre 2015. Notre mode de vie, nos valeurs, tout ce qui fonde notre démocratie ont été attaqués violemment. Et nous savons malheureusement que notre ennemi Daesh ne va pas s’arrêter là , qu’il va falloir lutter sans relâches contre le terrorisme et ses causes.

Nous sommes donc en plein accord avec l’état d’urgence et avec la loi sur le renseignement. Il faut savoir temporairement redonner un peu de liberté pour plus de sécurité.

Mais les mesures adoptées contre le terrorisme doivent être utiles. Or la proposition de déchéance de la nationalité pour les binationaux nés Français, selon les spécialistes de l’antiterrorisme,  n’est d’aucune utilité. Aucun terroriste ne sera dissuadé  dans ses projets par cette mesure qui interviendrait après la fin de leur peine de prison, les rendant de plus difficilement expulsables.

C’est donc une mesure symbolique. Mais quel symbole !,

On va ainsi créer deux catégories de citoyens, Ce serait une rupture  d’égalité, entre les citoyens  français, en contradiction avec la Déclaration des Droits de l’Homme.  Cela va à l’encontre du principe d’égalité devant la loi..  Ce n’est plus le crime qui détermine la peine, mais l’origine de l’individu ! Des « Citoyens incontestables et des citoyens qui peuvent être contestés » comme l’a défini le Défenseur des Droits, jacques Toubon.

De plus, cela serait un signe contreproductif qui renforcerait le sentiment de beaucoup de jeunes qui ne se sentent pas toujours reconnus comme français à part entière.

Devant ces critiques, certains ont  émis la proposition,  tout aussi indéfendable,  et aux mépris des accords internationaux : la « déchéance de la nationalité pour tous »  nationaux et binationaux. La France, pays  de l’Homme qui fabriquerait des apatrides !!….qui d’ailleurs seraient obligés de rester en France, faute de passeport…

Monsieur le président, monsieur le premier ministre, arrêtons ce débat au plus vite et reprenons le cours de l’actualité pour combattre réellement le terrorisme au lieu de proposer des mesures prises à l’extrême droite !

Ecoutez plutôt deux grandes voix du socialisme, celle d’Anne Hidalgo et de Jean Pierre Mignard dont nous reproduisons ici la tribune. Non à la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français, oui à l’indignité nationale.

http://lemonde.fr/idees/article/2015/12/30/non-a-la-decheance-de-nationalite-oui-a-l-indignite-nationale_4839880_3232.html »

 

Laisser un commentaire