Archive pour mai 2015

Election du 1er Secrétaire du PS : Christian PAUL devance Jean-Christophe CAMBADELIS à Châtillon

jeudi 28 mai 2015

Renversement de tendance par rapport au vote sur les motions du 21 mai dernier puisque la motion « A » soutenue entre autre par JC Cambadélis avait obtenu  67% des voix et la motion »B » 25%.

Or, cette fois-ci, Christian PAUL, chef de file de la motion « B » devance Jean-Christophe CAMBADELIS avec 52,2% des voix contre 47,8%.

Le nombre de votants (64%) a été le même que pour le vote des motions à une voix près.

Dans l’autre vote de la soirée, Claude BARTOLONE a obtenu 100% des voix pour soutenir sa candidature à la tête de liste du Parti Socialiste aux prochaines élections régionales en Ile-de-France.

Prochains votes, le 11 juin pour élire cette fois le 1er Secrétaire de la fédération du PS des Hauts-de-Seine et les secrétaires de section.

Au-delà des résultats des votes de ce soir, le Parti Socialiste a témoigné une nouvelle fois de ses pratiques démocratiques.

LA MOTION « A » EN TETE A CHATILLON

jeudi 21 mai 2015

Avant le Congrès du PS, chaque section fait voter ses adhérents sur les motions proposées par les uns et les autres. Cette fois-ci, quatre motions se présentaient aux suffrages des adhérents.

Le taux de participation  des adhérents de la section du PS de Châtillon a été de 66,7% de votants.

Les résultats ont placé en tête  la motion « A » (Cambadélis, Moscovici, Valls, Sapin, Aubry, etc..)  avec 66,7% des voix contre 25% à la motion « B » (Paul, Hamon, Lieneman etc.) et 8,3% à la motion « D » (Berger). La motion « C » n’a recueilli pour sa part aucune voix.

D’autres votes avaient lieu parallèlement au vote sur les motions. Ainsi, la codification statutaire a été soutenue par 58,3% des votants, le rapport d’activité national par 50% des votants tout comme le rapport d’activité fédéral, 50% également.

Les résultats de chaque section des Hauts-de-Seine seront agrégés au niveau départemental puis au niveau national. Ce qui donnera les clés de répartition dans les instances du parti socialiste à tous les niveaux.

Quant à l’élection des secrétaires de section, elle aura lieu le 11 juin prochain.

 

DOUBLE PEINE A CHATILLON : HAUSSE DES IMPOTS LOCAUX, BAISSE DES PRESTATIONS

samedi 2 mai 2015

Tous les médias le disent et le redisent, toutes les collectivités locales le répètent. La baisse des dotations de l’Etat est douloureuse pour les collectivités locales et se ressent dans tout le pays. Mais toutes les collectivités locales, toutes, font un choix : soit elles augmentent les impôts et dans ce cas elles laissent les services à la population au niveau précédent, soit elles diminuent les services et elles laissent les impôts à niveau égal. A Châtillon, nous avons l’immense privilège d’avoir eu un maire et une équipe d’élus tellement laxistes dans leur gestion que nous avons la double peine : la hausse des impôts et la baisse des services à la population.

Hausse des impôts
Tous les impôts à Châtillon ( taxe d’habitation, taxe foncière) vont augmenter de 10%. Grâce à cela , nous sommes sur le podium des hausses d’impôts du département. Le maire va comme d’habitude dire que c’est la première fois qu’il les augmente depuis 9 ans, et nous allons comme d’habitude faire remarquer que nous avons déjà des impôts très élevés, là aussi sur le podium des impôts les plus élevés du département.
Baisse des prestations : les enfants, la culture et l’animation de la ville sacrifiés
La litanie des services à la population supprimés ou très largement diminués est longue.
Suppression du festival des Arts dans la Rue.
Suppression de la fête de la ville.
Suppression de la patinoire éphémère.
Suppression des classes de découverte pour les enfants.
Suppression des séjours à Choisel l’été ( séjours de vacances pour les enfants).
Très forte baisse des subventions au théâtre ( 23% de baisse à Châtillon, 6% de baisse dans toutes les communes aux alentours)
Très forte baisse à la médiathèque.
Très forte baisse des subventions à toutes les associations sportives.
….
Et encore , nous n’avons certainement pas tout vu. On nous annonce également une hausse des tarifs importante pour tous les services municipaux.

Nous payons le prix plus de de 30 ans de gestion laxiste de Châtillon

Comme nous l’avons souvent dit et redit , le maire de Châtillon a géré sa ville de manière complètement absurde : augmentation forte des frais de fonctionnement sans que pour autant les services qui vont avec n’aient augmenté, politique d’embauche à outrance de fonctionnaires territoriaux « amis » ( nous tenons la liste des fonctionnaires territoriaux étroitement liés aux élus à la disposition de qui veut), emprunts toxiques souscrits….Et donc ce qui devait arriver arriva : quand un accident arrive ( ici la baisse partielle des subventions de l’Etat), les autres communes toussent mais arrivent à suivre. Châtillon, elle n’y arrive pas et ne peut pas absorber la baisse.

Cerise sur le gâteau : la vidéosurveillance
Et pendant que tout diminue, une seul nouveau sujet apparaît : la vidéosurveillance , que le maire s’obstine à vouloir installer. Le choix politique est clair : payons la vidéosurveillance mais arrêtons la culture et supprimons les classes vertes et les séjours de vacances pour les enfants !

Les ratios de comparaison avec les autres villes sont implacables
Nous le redisons, notre démonstration est limpide quand on compare les ratios financiers de Châtillon par rapport aux autres villes qui lui ressemblent, les villes des Hauts de Seine avoisinantes par exemple. Châtillon est toujours le plus mauvais . Si pour autant, on vivait mieux à Châtillon que dans les villes alentours pourquoi pas ! Mais qui, à part le maire de Châtillon, pourrait le soutenir ? Y a t il un exil altoséquanais pour venir des villes alentours vivre à Châtillon ??? Hélas, ce que ces ratios montrent, c’est que le maire entouré de ses administrés n’a pas su gérer la ville.

Le maire s’en prend à la baisse des dotations de l’Etat. Mais les dotations de l’Etat, ce sont aussi nos impôts !
Pour notre part, nous ne remercions pas le maire pour ses plus de 30 ans de mauvaise gestion de la ville.