Archive pour juillet 2014

CINEMA MUET A CHATILLON…

samedi 12 juillet 2014

Le Parisien publie samedi 12 juillet en page 4 un article titré : « Les Français ne veulent plus de l’UMP ». Scandales financiers en cascade, climat délétère, selon un sondage BVA, les Français, lassés du spectacle, souhaitent remplacer l’UMP par un nouveau parti à droite.

Ajoutons à cela les démêlés judiciaires de l’ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy, il n’en fallait pas plus pour que le maire de Châtillon rentre dans une certaine forme de clandestinité médiatique. Lui qui ne passait pas une semaine, voire quelques jours seulement,  sans baver sur le Gouvernement, les socialistes et donner des leçons à qui mieux mieux sur son blog, y est depuis un mois complètement muet. Et encore, son dernier écrit, publié le 11 juin, relatait un rassemblement à Châtilon de…l’UPC, son micro-parti local, qu’il ressort d’ailleurs à chaque fois que son parti national va moins bien ou est moins présentable.

DERAPAGES NATIONAUX DE L’UMP : PAS MIEUX AU NIVEAU LOCAL…

Il est vrai qu’à sa place, vu la situation, on essaierait de se faire un peu oublier. Quand on a soutenu Sarkozy à donf’ et quand on s’est enorgueilli d’avoir l’appui de Jean-François Coppé en publiant par exemple sa lettre de soutien lors des municipales du printemps dernier…on a plutôt tendance à vouloir se la jouer profil bas. C’est logique. Mais alors qu’à l’avenir, il cesse de nous donner des leçons. Dans le genre de l’hôpital qui se moque de l’infirmerie, on ne fait pas mieux.

D’autant qu’au niveau local, tout n’est pas blanc bleu non plus. Le tract « paquet de cigarettes », distribué par la liste d’opposition lors des dernières municipales et vilipendé par Jean-Pierre Schosteck et ses affidés, mais jamais démenti par eux sur le fond, car tout y est vrai, témoigne que les turpitudes au sein de l’UMP ne sont pas seulement réservées au niveau national. On pourrait même dire que ce qui arrive parfois dans certains partis de droite et de gauche semble être à l’UMP, tant au niveau national que local, un mode de fonctionnement naturel. On est là plus pour se servir que pour servir. Le Général de Gaulle, dont on connaît l’intégrité et auquel la droite locale essaie encore parfois de faire référence, doit en voyant ça, se retourner dans sa tombe.