Archive pour décembre 2013

Pour pouvoir voter le 23 mars 2014 pour la liste Martine GOURIET, « AGIR ET VIVRE ENSEMBLE A CHATILLON »…

samedi 28 décembre 2013

ENCORE QUELQUES JOURS POUR VOUS INSCRIRE

 

c7771002.c7771002.c7771002.c7771002.

MODE D’EMPLOI :

Il vous suffit de glisser dans une enveloppe affranchie à l’adresse du service des élections de la mairie de Châtillon :

– une copie de votre carte d’identité (ou passeport) ;

– un justificatif de domicile (facture téléphone, EDF, etc.) datant de moins de trois mois ;

– l’imprimé d’inscription CERFA à remplir que vous pouvez trouver sur internet : www.gouriet.2014.fr/12669

Ou tout simplement de passer à la mairie avant le 31 décembre fin de journée.

Châtillonnaises et Châtillonnais d’origine étrangère mais issus d’un pays de la CEE, vous pouvez voter en France aux municipales (scrutin les 23 et 30 mars 2014) et aux européennes (scrutin le 25 mai 2014). Inscrivez-vous !

En attendant, passez un bon Réveillon et à l’année prochaine !

Nous ne passons pas notre temps comme certain à critiquer l’adversaire ; nous faisons des propositions…

vendredi 13 décembre 2013

6a00d83452aea369e2019b0294c51a970b

Municipales 2014 : le PCF de Châtillon rejoint la liste de gauche de Martine Gouriet. L’union se construit.

mercredi 11 décembre 2013

Les communistes de Châtillon rejoignent  dès le 1er tour la liste de rassemblement à gauche  » Agir et vivre ensemble à Châtillon « 

Voici déclaration du PCF de  Châtillon :

« Les Communistes de Chatillon participent à cette liste de large union avec l’ambition de contribuer au renouveau indispensable de l’activité municipale. Ce renouveau est attendu avec impatience par de nombreux Chatillonnais éxcédés de la gestion réactionnaire et partisane de l’équipe municipale actuelle dirigée par le maire Jean-Pierre Schosteck. Seule l’union sans exclusive réalisée par cette liste peut permettre un changement salutaire. C’est pourquoi nous appelons les Chatillonnais à la soutenir activement. »

jeudi 5 décembre 2013

6a00d83452aea369e2019b022dff51970c

Si le Parti socialiste n’existait pas…

dimanche 1 décembre 2013

Si le Parti Socialiste n’existait pas à Châtillon, … »L’Echo de Châtillon« , le 4 pages imprimé que la droite municipale est en train de distribuer, serait paru avec quatre pages blanches ou presque. Quasiment tous ses textes sont consacrés au Parti socialiste. C’est à croire que la droite châtillonnaise ne vit qu’à travers ses diatribes contre ce parti, et éventuellement contre le gouvernement. Il est d’ailleurs assez drôle que pour parler de la vie locale, le maire se place dorénavant très souvent au niveau de la politique nationale pour s’exprimer, lui qui, quand son copain Sarkozy gouvernait la France, tançait en conseil municipal les socialistes chaque fois que ceux-ci abordaient un élément la politique nationale. Pour lui, la vérité d’hier ne semble plus être celle d’aujourd’hui… « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent« , disait Edgar Faure à son époque.

Peur sur la droite

Les textes très agressifs de cette lettre témoignent de la peur qui s’est emparée de la municipalité sortante de perdre la gestion de la ville, son camembert, quoi. Il est vrai que son bilan est maigre comme une peau de chagrin. Quant à ses propositions, elles seraient encore « en construction ». Ce n’est pas la peine de diriger la ville depuis 30 ans pour ne rien avoir à proposer à quatre mois des élections. Peut-être que la droite attend les propositions de la gauche pour lui piquer ses bonnes idées. Ne riez pas, on l’a déjà constaté maintes fois pendant la mandature qui vient de s’écouler (marché à Maison-Blanche, thermographie, pistes pour vélos, etc.).

Le summum du 4 pages est atteint par « le toujours battu par Martine Gouriet aux élections cantonales« , Jean-Paul Boulet, qui estime la situation en France « quasi-insurectionnelle » et s’attend prochainement à une « explosion ». Le problème, c’est que les scores de la droite sont loin, eux, d’exploser. Ils ne montent pas d’un seul point dans les sondages, voire le plus souvent diminuent. On annonce même, horreur, que certaine grandes villes comme par exemple Marseille pourraient passer à gauche. Aïe ! Les Français n’ont pas la mémoire courte et se rappellent des 500 milliards d’euros de dette que la gestion Sarkozy a ajouté dans la balance et autre bouclier fiscal.

Heureusement, il y a une pointe d’humour dans ce 4 pages, c’est quand la responsable de l’UMP sur Châtillon trouve Jean-Pierre Schosteck « d’une grande modestie et d’une grande valeur morale » parce qu' »il a le plus petit bureau de maire en France« . On a envie de dire : vu le temps qu’il y passe… Quand à sa « grande valeur morale« , si c’est passer des marchés avec son beau-frère sans appel d’offres et se faire condamner ensuite par la justice, on ne sait plus trop de quelle morale il s’agit.

On attend avec impatience le prochain numéro de « L’Echo de Châtillon« . Par ces jours gris d’automne, on a pas si souvent l’occasion de se marrer.