Archive pour mai 2013

Du côté du maire, y’a plus d’idées…

mercredi 29 mai 2013

Sur son blog qui ne lui sert qu’à répondre aux critiques du parti Socialiste mais surtout pas à faire des propositions, c’est bien pour cela que l’on dit qu’il est usé par 30 ans de gestion municipale, Jean-Pierre Schosteck s’y félicite récemment des « excellentes relations qui lient la ville à l’opérateur Orange » qui vient de poser à Châtillon la première pierre de son futur éco-campus.

Du côté de l’opérateur de télécom, on ne le saurait à moins puisque notre bon maire lui déroule depuis le début des opérations le tapis rouge sans rien demander en échange. Mieux, il propose aux futurs 5 000 salariés de pouvoir utiliser les salles de sports de la ville alors que du côté des écoles de Châtillon, les responsables se rongent le sang pour savoir où ils vont mettre les élèves pendant les pauses méridiennes quand la réforme des rythmes scolaires sera appliquée à Châtillon…

Quant aux magnifiques espaces de verdure et aux bassins d’eau prévus dans l’éco-campus, les Châtillonnais devront les observer de derrière les grilles qui entourent le complexe. Car, pour l’instant, selon un responsable d’Orange, pas touche pour les habitants de la ville sous prétexte que c’est un centre de recherches et qu’il y a des choses confidentielles à préserver.

Et pourtant, dans le même temps, à Balard, le Pentagone en construction de l’armée française, n’hésite pas, lui, en partenariat avec la ville de Paris, à ouvrir sa piscine aux habitants le week-end, ses crèches et aussi son centre médical. Ce serait pourtant sympa de voir les espaces verts de l’éco-campus d’Orange à Châtillon ouverts le week-end aux Châtillonnais et à leurs enfants. Si nous étions aux commandes de la ville, c’est ce que pour notre part nous aurions négocié avec l’opérateur de télécom. Quand on vous dit que le maire n’a plus d’idées nouvelles…

Martine GOURIET, tête de liste du Parti Socialiste aux prochaines élections municipales à Châtillon

jeudi 23 mai 2013

C’est par un vote démocratique, à bulletins secrets, que Martine GOURIET, conseillère générale et conseillère municipale de Châtillon, a été désignée jeudi soir à l’unanimité par les adhérents du PS de la section de Châtillon à jour de cotisations, comme tête de liste socialiste pour les prochaines élections municipales.

Rappelons que les élections municipales auront lieu les 9 et 16 mars 2014. En 2008, la liste de gauche, déjà emmenée par Martine Gouriet, avait échoué de peu avec près de 49% des voix au second tour. Depuis, la Gauche a, à Châtillon, devancé la droite à toutes les élections, enregistrant, selon les scrutins (cantonales, régionales, européennes, législatives, présidentielles), des scores compris entre 52 et 58%.

PEMEZEC ENCORE DANS LA – MAUVAISE – ACTUALITE…

samedi 18 mai 2013

Philippe PEMEZEC, déjà rendu inéligible par la justice il y a quelques années, revient dans l’actualité suite à une information judiciaire ouverte contre Claude GUEANT pour détournement de fonds publics.

Selon l’enquête judiciaire, ce dernier aurait favorisé l’embauche au cabinet de Christine BOUTIN de Philippe PEMEZEC qui avait été privé de son poste de député (et des indemnités qui vont avec) pour fraude électorale. Or, comme le signale Le Monde, les enquêteurs nourrissent de forts soupçons sur la réalité des services rendus dans cet emploi par le maire du Plessis-Robinson et candidat battu par Jean-Marc GERMAIN (PS) aux dernières législatives de 2012 dans la circonscription de Clamart-Châtillon-Fontenay aux Roses- Le Plessis Robinson.

Rappelons que  Jean-Pierre SCHOSTECK était son suppléant pour ces législatives de 2012. Ce dernier avait même déclaré lors de la campagne que « Philippe PEMEZEC était son ami »…

Philippe PEMEZEC est soupçonné par la justice d’avoir bénéficié d’un emploi fictif et perçu 5 500 euros par mois. C’est Benoît APPARU qui avait fini par mettre fin à ce contrat fictif. Le Monde a récemment interrogé Philippe PEMEZEC qui a reconnu « avoir été aidé par Claude GUEANT » pour obtenir cet emploi. Mais, il dit aussi avoir « réellement travaillé et rédigé des rapports ». Le Canard Enchaîné qui s’était procuré les soi-disants rapports avait alors conclu qu’ils n’étaient que des copiés-collés d’articles parus sur internet…

Encore une affaire qui éclabousse l’UMP locale qui n’en continue pas moins de donner des leçons à tout va. Un peu de décence messieurs.