Archive pour août 2011

Désignez vous-même le ou la candidate socialiste aux Présidentielles de 2012 !

mardi 30 août 2011

Les primaires, qui permettront de désigner le ou la candidate socialiste pour les prochaines Présidentielles de 2012, auront lieu le dimanche 9 octobre,  de 9 h à 19 h pour Châtillon. Si nécessaire, un deuxième tour se tiendra le dimanche suivant, 16 octobre, aux mêmes horaires.

Par ordre alphabétique, six candidat(e)s seront en lice : Martine AUBRY, Jean-Michel BAYLET, François HOLLANDE, Arnaud MONTEBOURG, Ségolène ROYAL et Manuel VALS.

Ce vote n’est pas reservé aux adhérents du Parti Socialiste. En effet, tous les électeurs inscrits à Châtillon sur les listes électorales pourront voter.

Il leur suffira pour ce faire de se présenter dans un burau de vote prévu pour l’occasion (voir ci-dessous), de s’acquitter d’un euro pour participation aux frais d’organisation et de signer une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche.

OU VOTER ?

Ecole Joliot Curie, 6 rue Jean Mermoz pour les électeurs habituellement inscrits dans les bureaux de vote n° 6 à 14 et n° 20 et 21. Le numéro de votre bureau de vote habituel figure sur votre carte d’électeur.

Salle Gabriel Péri au 25 de la rue Gabriel Péri (en face du Carrefour Market) pour les électeurs inscrits habituellement dans les bureaux de vote n° 1 à 5 et n° 15 à 19.

Venez nombreux et nombreuses le diamnche 9 octobre désigner votre candidat(e) pour 2012.

Ce n’est pas les vacances pour tous les Châtillonnais

lundi 8 août 2011

Août à Châtillon. Certes, la ville s’est dépeuplée en cette période du coeur de l’été. Mais pas complètement. Il y a présents, celles et ceux qui sont partis en juillet et sont revenus, ceux qui travaillent à Châtillon notamment dans les commerces restés ouverts, dans les services municipaux et les services publics. Et puis, malheureusement chaque année plus nombreux, celles et ceux qui n’ont pas ou plus les moyens de partir se reposer en dehors de la région parisienne pour reconstituer leurs forces. La crise financière puis économique, puis de nouveau financière depuis quelques semaines, la politique antisociale de la droite et de son chef, Nicolas Sarkozy, ont fini d’assécher les portes-monnaie des catégories populaires, mais pas seulement. Aujourd’hui, en effet, les couches moyennes doivent aussi faire face à des difficultés financières, les prix et le chômage qui augmentent, les salaires qui stagnent, voire reculent, en étant les principales causes. Comme si cela ne suffisait pas, le temps est actuellement pourri de chez pourri sur l’Ile-de-France. Et à Châtillon, rien ou presque n’est prévu pour celles et ceux qui restent. Même le cinéma est fermé. Les colonies de vacances restent pour l’essentiel du domaine du désir et c’est en bas de leur immeuble que beaucoup de jeunes châtillonnais passeront leurs mois d’été…

Fichage

Pendant ce temps-là, le député Thierry Mariani (UMP – Droite Populaire, le mouvement auquel adhère aujourd’hui Jean-Pierre Schosteck) vient d’annoncer son souhait de ficher les allocataires sociaux de façon à soit-disant éviter les fraudes. Encore une fois, la droite fiche les pauvres en oubliant de ficher les riches. Ceux qui par exemple s’adonnent à la fraude fiscale notamment en envoyant leur argent sur des comptes bancaires en Suisse ou dans des paradis fiscaux, ceux-là même que Sarkozy, lors d’un sommet international, avait promis de supprimer. Encore une promesse oubliée. Dommage, car la fraude fiscale est quatre fois plus importante en volume que la fraude aux allocations sociales. Finalement, la droite tape toujours sur les mêmes pour enrichir une minorité qui se garde bien d’investir son argent dans la production, préférant la spéculation. Regardez la crise financière et boursière de ces derniers jours. Ne vous inquiétez pas, au final, ce ne sont pas les détenteurs de capitaux qui vont boire le bouillon mais bien les salariés qui paieront la note et les chiffres du nombre des chômeurs qui vont encore augmenter. Aux mêmes causes, les mêmes effets. Il faut absolument sortir de cette spirale négative, sinon tout cela va très mal se terminer. Les émeutes de ces derniers jours en Angleterre pourraient bien être la partie émergée de l’iceberg social qui menace d’exploser.

Changer de politique

Dans quelques mois les Françaises et les Français auront l’occasion de changer de politique, de dire non à cette politique ultra libérale qui les étranglent, et de dire oui à une nouvelle politique qui mette l’humain au centre et se préoccupe d’abord de celles et de ceux qui éprouvent des difficultés. Auparavant, dès 2011, les 9 et 16 octobre, ils pourront choisir leur candidat(e) de gauche, à partir du moment où ils sont tout simplement inscrits sur les listes électorales. Tout le monde pourra donc voter, pas de carte à présenter au bureau de vote, sauf sa carte d’électeur. Et 1 euro à donner pour les frais d’organisation occasionnés par ces élections primaires. En votant massivement à ces primaires, les électeurs de gauche renforceront évidemment les chances de celle ou de celui qui l’emportera de battre Nicolas Sarkozy aux Présidentielles qui suivront au printemps 2012. En avant pour le changement !