Schosteck rêve de se débarasser des électeurs

Conseil municipal mercredi 6 juillet : le maire, Jean-Pierre Schosteck, comme d’hab’, ne tient pas compte de l’opposition PS-Verts-Modem – Châtillon Pour Tous (pourtant près de 49% aux dernières municipales et majoritaire depuis à chaque scrutin, que ce soit les régionales, les cantonales ou les européennes, avec des scores osclillant entre 52 et 58%…). L’UMP truste tous les postes d’administrateurs (une bonne centaine) dont l’élection n’est pas soumise à la proportionnelle. Aujourd’hui encore, l’UMP a élu avec 100% des voix de la majorité au poste d’administrateur de la société HLM Châtillon-Habitat, un « démocrate » qui, hier encore, lors d’une réunion de quartier très animée à Félix Faure sur les projets immobiliers de la mairie, lançait à un habitant qui exprimait son mécontentement : «  Si vous n’êtes pas content, vous n’avez qu’à aller habiter ailleurs« . Degré zéro de la politique. Pathétique.

Innovation politique : Schosteck veut des élections à un seul électeur : lui.

Mercredi soir, Jean-Pierre Schosteck s’est risqué  à penser supprimer les électeurs lpour les prochaines municipales. Tant qu’à faire, l’appétit vient bien en mangeant….En effet, à l’opposition PS qui lui faisait remarquer que sa façon de gérer les « fameux » emprunts toxiques allait se traduire par un report des plus gros risques après 2014, donc après les prochaines élections municipales, beau cadeau empoisonné si l’opposition venait à confirmer ses derniers scores électoraux et s’installait aux affaires, le maire a balayé ses critiques en lui répondant notamment  qu’il « serait encore là après 2014″… Bref, ce ne serait apparemment plus aux électeurs de décider par leurs votes mais, bien à Schosteck de se désigner lui-même. On a connu ça en d’autres temps dans d’autres pays. Ceux où l’on découpait dans les photos officielles les visages de ceux qui ne plaisaient pas ou plus aux autorités. Tout comme aujourd’hui dans « Châtillon Informations » où systématiquement les photos des cérémonies officielles sont prises en prenant bien soin de choisir des angles qui permettent d' »oublier » les élus de l’opposition qui sont pourtant bien présents. On donne aussi un seul micro au Conseil municipal pour les 8 conseillers de l’opposition qui doivent alors se contorsionner pour pouvoir parler dans cet unique micro, qui plus est  quasiment rivé à la table sur laquelle il est posé. Pas de locaux non plus pour l’opposition municipale comme le prévoit pourtant la loi., etc. On pourrait en écrire des lignes et des lignes sur ces manquements réguliers à la démocratie.

Bientôt des pull-over en laine tricotés pour Schosteck ?

Bref, tout cela nous fait beaucoup penser à l’Union Soviétique des années 60 que pourtant Schosteck et ses amis prétendaient alors combattre. C’est vrai, les élus de l’opposition à Châtillon  ne sont pas jetés en prison ou fusillés dans la neige sans bandeaux sur les yeux. Et pourvu que ça dure. Et a priori les conseillères municipales de droite ne lui tricotent pas de pull-over en laine pour son anniversaire. Au fond, c’est peut-être bien les deux seules différences qui subsistent. Encore que pour les pull-over, on ne soit pas complètement sûr…

Laisser un commentaire