Jean-Pierre Schosteck en dérapages incontrôlés

Ca sent la panique dans les rangs de l’UMP-UPC-Nouveau Centre, etc. Face à la montée des opinions favorables à la gauche d’un côté, au Front National de l’autre, une partie de la droite a décidé de muscler son discours et de créer au Parlement un groupe qui s’intitule « Droite populaire ». Droite on, comprend très bien, car ce nouveau sous-tiroir de la majorité parlementaire compte dans ses rangs tout ce qu’il y a de plus rétrograde, comme Eric Raoult, l’excité permanent du 9-3 qui voit des Bolchéviques partout ou Jean-Pierre Vanneste, le député du Nord qui veut que l’UMP se rapproche du Front National et qui considère au passage les homosexuels comme des malades qu’il faudrait faire soigner. Populaire, c’est plus dur à comprendre vu que les députés qui composent la  » Droite populaire  » votent toutes lois qui profitent aux plus riches  et aussi celles qui enfoncent les pauvres qui n’en peuvent déjà mais. Et maintenant, c’est au tour  des couches moyennes de passer à la moulinette. Jean-Pierre Schosteck est même répertorié parmi les « membres fondateurs » de ce mouvement nouveau aux méthodes et aux discours très, très, anciens, et à touche-touche avec les hallucinations des fachos.

Touché ! Coulé !

Premiers travaux pratiques, notre Jean-Pierre attaque l’autre jour sur son blog les magistrats bille en tête qui seraient coupables de laxisme dans l’affaire Laetitia et aussi parce qu’ils ont osé critiquer les propos du Pdt de la République sur les « graves dysfonctionnements » qui auraient abouti à l’abominable assassinat que l’on connaît. Les magistrats, que Schosteck qualifie au passage « d’intouchables » et pour l’essentiel « de gauche » ( ?) échapperaient ainsi selon notre député « à toute forme de responsabilité alors qu’ils sont chargés de protéger la société ». « On a beau regarder, continue-t-il, on a du mal à voir ce qu’il y a de choquant dans les propos du Pdt de la République » à leur encontre.

La réponse n’a pas tardé. Le lendemain de la publication du texte de J.P. Schosteck sur son blog, Michel Mercier, l’actuel ministre de la Justice, rendait public lors d’une conférence de presse les rapports de l’inspection des services judiciaires et de l’inspection de services pénitentiaires qui mettaient  dans cette affaire Laetitia…hors de cause les magistrats en question. « Aucune faute des juges ni des conseillers d’insertion et de probation » a souligné le ministre en question…  Et les magistrats, de lever immédiatement leur mouvement de grève.

Alors voilà, ce qui est choquant, c’est d’avoir, sans disposer d’ informations fiables, cloué au pilori une population, les magistrats, qui n’a commis aucune faute et qui ne fait que réclamer des moyens pour travailler correctement. Jean-Pierre Schosteck touché par les révélations du ministre de la Justice, sera, espérons-le, bientôt coulé par les votes des électeurs de Châtillon.

Laisser un commentaire