Opération camouflage chez les sarkozystes de Châtillon

Les électeurs châtillonnais ne savent plus où donner de la tête. Le candidat désigné par l’UMP du 92 pour la cantonale de Châtillon se présente sous l’étiquette « Nouveau centre ». Le Maire, Jean-Pierre Schosteck, UMP, parfois UPC (Union Pour Châtillon) quand ça l’arrange, c’est-à-dire quand le parti de Sarkozy est en difficulté, vient d’adhérer au mouvement de «La Droite populaire ». Rassurez-vous, ces partis ne sont ni « nouveau » ni « populaire » car ils militent tous pour revenir en arrière, (travaillez toujours plus pour gagner toujours moins) et prennent systématiquement fait et cause pour les revendications des riches (bouclier fiscal, projet de suppression de l’impôt sur la fortune, etc.) qui sont loin d’être populaires.

Les électeurs de droite soutiennent de moins en moins la politique de Sarkozy et de l’UMP

Pourquoi cette volonté de se camoufler, de ne pas assumer ce qu’ils sont réellement, c’est-à-dire des politiques qui ont milité ardemment pour l’élection de Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle et qui continuent de le soutenir en votant à 100% les lois antisociales qu’il propose ? Il suffit pour le savoir de lire les résultats d’une récente enquête menée par l’institut BVA auprès des Français (les 3 et  4 février auprès d’un échantillon de 1007 personnes représentatif de la population française). On y lit que seuls 18% d’entre eux ont confiance en Nicolas Sarkozy pour l’éducation, 15% pour l’emploi et 11% pour le pouvoir d’achat. A contrario, 80%, 84% et 88% disent respectivement ne pas avoir confiance dans le Président de la République sur ces items.

Pire, les sympathisants de droite sont respectivement 52%, 64% et 72% ( !) à n’avoir pas confiance dans leur favori pour trouver une solution à ces problèmes. Si on y ajoute, les aventures aériennes de Fillon et Alliot-Marie et autres turpitudes du trop célèbre Eric Woerth, le financier de l’UMP, on voit aisément ce qui motive nos valeureux UMP locaux à jouer les Fantômas dans les rues de Châtillon et à s’affranchir autant que faire se peut de leurs racines UMP-sarkozystes.

Une fois n’est pas coutume, ils méprisent de cette façon les électeurs y compris les leurs en pensant qu’ils n’y verront que du feu. Ainsi, le candidat UMP-Nouveau centre-sarkozyste écrit dans son dernier tract : « La prochaine élection cantonale du mois de mars est une élection locale (…) », en mettant en gras « élection locale » au cas où les électeurs continueraient à vouloir faire le lien la politique nationale de Sarkozy et de l’UMP avec ce qui leur arrive dans leur quotidien : baisse du pouvoir d’achat, augmentation de l’insécurité, pas assez d’enseignants dans les établissements scolaires et autres avatars sociaux. Ben que oui que c’est bien les mêmes. Un cinglant revers le 20 mars les remettra d’aplomb et peut-être qu’ils finiront alors par arrêter de se moquer des gens.  Donnez-leur une bonne leçon avec votre bulletin de vote ou, électeurs de droite, en vous abstenant ou en votant blanc. Vous pouvez même voter pour les socialistes. Tout ça, au moins, ça ne vous coute rien et ça vous fera du bien. Plutôt que de râler sans succès devant son écran de télé…

Laisser un commentaire