Archive pour janvier 2011

Emprunts « toxiques » : de gros problèmes en vue pour les contribuables châtillonnais.

lundi 31 janvier 2011

 

L’ensemble des élus de l’opposition municipale de Châtillon (Parti Socialiste, association Châtillon Pour Tous, Europe Écologie – Les Verts, Mouvement Démocrate), Jackie Boulay, Jérôme Desquilbet, Catherine Doiret, Alain Fabart, Christiane Gourdin, Martine Gouriet (également Conseillère générale), Françoise Montseny, Patrick Widloecher, vient d’écrire au Préfet des Hauts-de-Seine et au Directeur départemental des finances publiques afin de les alerter sur la situation financière de la ville de Châtillon et ses emprunts toxiques.

La commune, déjà très endettée (68 millions d’euros), a souscrit 28 millions d’euros d’emprunts qualifiés de très toxiques. Ces emprunts, basés sur des taux de change exotiques, peuvent en effet à terme se révéler explosifs pour les contribuables châtillonnais. Le maire ne veut pas voir la vérité et joue la politique de l’autruche. Or, ces prêts peuvent se révéler à moyen terme très dangereux.

56% de la dette de Châtillon est donc composée de produits structurés. « En contrepartie d’une prise de risque financier, ils permettent à l’emprunteur, dans la plupart des cas, de bénéficier les premières années d’un taux bonifié par rapport au taux du marché ».

Le maire se prévaut d’un stratégie de gestion dite « active » de la dette. « Outre les difficultés d’évaluer la charge future de la dette, cela comporte des risques financiers importants en cas de détérioration des marchés financiers ». « Le gain immédiat sur la charge de la dette suppose l’existence d’une prise de risque d’autant plus importante que la bonification est élevée ».

Les citations sont extraites d’un récent rapport de la Chambre régionale des comptes qui confirme les conclusions de l’opposition municipale de Châtillon. Il serait temps que la ville de Châtillon renégocie ces emprunts ou aille devant les tribunaux, comme l’ont déjà fait par exemple les villes de Rouen et de Saint-Etienne, confrontées à ce même type de problème. « Errare humanum est, perseverare diabolicum » ou « l’erreur est humaine, persévérer est diabolique« …

Prochain conseil municipal à Châtillon le mercredi 2 février 2011

lundi 31 janvier 2011

A 19h30, salle des mariages en mairie de Châtillon. Notamment à l’ordre du jour, le débat d’orientation budgétaire pour l’année 2011, l’approbation de la déclaration de projet relative à l’aménagement du « Coeur de Ville ». Au cours de ce Conseil municipal, il sera également question du rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de la ville qui vient d’être rendu public.

Chaque habitant de Châtillon peut bien sûr assister à la séance s’il le souhaite. Les places réservées au public étant cependant limitées faute de place, il est conseillé d’ariver un peu en avance si l’on veut bénéficier d’une place assise.

Débat sur le Grand Paris à Châtillon : l’UMP s’emmêle les pinceaux

mercredi 26 janvier 2011

Lundi soir, environ 250 personnes avaient tenu à assister au débat organisé par la Commission du débat public sur le réseau de transport du Grand Paris. Plusieurs intervenants ont d’abord regretté que le projet Arc Express du Conseil régional n’ait pas été présenté en parallèle ce même soir et certains ont souligné l’absence préjudiciable d’une gare à Clamart qui permettrait pourtant l’interconnexion avec la voie SNCF qui mène à Montparnasse.

UMP contre UMP

Alors qu’on aurait pu s’attendre à quelques piques échangées entre les élus de droite et ceux de gauche présents, on eu droit à une surprenante passe d’armes entre le maire UMP de Châtillon et le candidat UMP à la cantonale de Châtillon. En effet, ce dernier qui doit ne discuter qu’avec quelques un de ses amis du centre-ville a proposé que la station de métro du Grand Paris soit déplacée place du 8 mai 1945 à la pointe du Coeur de Ville alors qu’elle est initialement envisagée dans le projet près de la station actuelle de métro de Châtillon-Montrouge afin de permettre l’interconnexion directe entre les deux lignes de métro, la 13 et celle du Grand Paris.. Tollé immédiat dans la salle notamment de la part d’un habitant de Châtillon, soutenu ensuite par … Jean-Pierre Schosteck qui confirme, a contrario du candidat UMP aux cantonales, que le projet de placer la station du métro du Grand Paris à  côté de la station de Châtillon-Montrouge est une  excellente idée. Et le candidat UMP aux cantonales de s’enfoncer dans son siège. Bizarre aussi que cet employé de la SNCF où il est attaché de presse, donc, quelque part, chargé de valoriser son entreprise auprès des médias, s’en prenne quelques instants auparavant au manque d’investissements de son entreprise et à ses retards pour moderniser le réseau… Si en plus, il se tire une balle dans le pied, il ne va pas marcher loin dans cette élection cantonale, non ?

Pour sa part Martine Gouriet est intervenue en faisant quelques remarques et aussi des propositions pour enrichir le projet. Assurément, une autre façon de faire de la politique qui prend en compte l’intérêt des Châtillonnais. Mais ça, beaucoup le savaient déjà.

Succès de la réunion de lancement du PS pour les cantonales de Châtillon

samedi 15 janvier 2011

La salle Gabriel Péri était bien remplie pour la réunion de lancement de la campagne des cantonales du Parti socialiste à Châtillon. Après l’ouverture faite par Cyrille AZEMA, le secrétaire de la section du PS de Châtillon, Michèle CANET, Pdte du groupe PS au Conseil général est intervenue pour souligner l’importance de ces élections y compris pour la suite (Présidentielles, Municipales). Patrick WIDLOECHER, suppléant de Martine GOURIET, s’est ensuite présenté en n’oubliant pas de noter les signes encourageants que l’on voit se développer chez les citoyens autour des idées de solidarité, de fraternité, de services publics et de consommer moins mais mieux, tout cela au détriment du chacun pour soi, du consommer toujours plus et du fric fait à n’importe quel prix. Il a également souligné l’agressivité récurente de la droite locale à l’égard du PS, une agressivité qui marque leur inquiétude et qui est proportionnellement inverse à leur niveau d’investissement pour faire des propositions pour améliorer la vie des Châtillonnais. De ce côté, c’est l’encéphalogramme plat de chez plat…

Un bilan de la conseillère sortante très positif

Martine GOURIET a ensuite pris la parole pour faire le bilan de ses sept années de mandat en tant que conseillère générale. Un bilan des plus actifs et des plus positifs, n’en déplaise à la droite. Martine a fait avancer beaucoup de gros chantiers sur Châtillon (tramway, décision de rénover le collège Paul Eluard, etc.). Sans compter une présence quasi permanente sur le terrain auprès des Châtillonnais. Chaque foyer châtillonnais pourra d’ailleurs prendre connaissance de ce bilan à travers un petit journal diffusé dans toutes les boîtes aux lettres de la cité à partir de la semaine prochaine.

Elle a ensuite présenté ses principales propositions pour la prochaine mandature (2011-2014) quand elle sera réélue. Celles-ci seront également diffusées largement dans quelques jours sur Châtillon . Pour finir la soirée, deux têtes d’affiche de la gauche socialiste sur le département et la région, Pascal BUCHET (maire de Fontenay-aux-Roses, conseiller général et 1er secrétaire du PS dans le 92) et Philippe KALTENBACH, (maire de Clamart et vice-président de la Région Ile-de-France)  sont venus par leurs propos enflamés encourager la conseillère générale sortante en soulignant que dans ce département, cher au Président de la République et à son fils, Jean, on peut légitimement rêver à une défaite de la droite en mars prochain. Ce  qui serait du coup historique. En regardant les résultats des dernières élections régionales où la gauche a réalisé 51% dans les Hauts-de-Seine, ce rêve peut en effet devenir réalité pour peu que les électeurs confirment leurs votes de 2010. Voilà qui va surmotiver les militants et électeurs de gauche, n’en doutons pas !

Une bien belle soirée, chaleureuse et dynamique, qui laisse bien augurer de la suite. En tous cas, pour le Parti socialiste, la campagne des cantonales est bien lancée. Premier rendez-vous sur le terrain, dimanche matin sur le marché de Châtillon.

Cantonales 2011 à Châtillon : c’est parti pour le Parti Socialiste !

mardi 11 janvier 2011

Jeudi 13 janvier, sous le coup de 20 h 45, salle gabriel Péri au 21 de la rue du même nom, le Parti Socialiste lancera sa campagne pour les élections cantonales dans la circonscription de Châtillon. Le scrutin aura lieu les dimanche 20 et 27 mars prochains.

La candidate du Parti Socialiste sera Martine GOURIET, conseillère municipale à Châtillon et conseillère générale sortante, élue en 2004 avec 53% des voix, et qui, fort de son bilan, se représente devant le suffrage des électeurs pour un nouveau mandat.

Une nouveauté : les candidats titulaires sont dorénavant accompagnés d’un candidat suppléant. En l’occurence, sur Châtillon, il s’agira de Patrick WIDLOECHER, conseiller municipal Parti socialiste, cadre dirigeant du groupe La Poste, expert en environnement et en développement durable.

Au cours de cette réunion, ouverte à tous, la candidate socialiste présentera son bilan et présentera ses projets pour Châtillon et aussi ceux du Parti Socialiste pour le département des Hauts-de-Seine. Michèle Canet, Présidente du groupe socialiste et verts au conseil général, Philippe Kaltenbach, Conseiller régional et maire de Clamart, seront également présents pour soutenir Martine Gouriet.

Lâchez la télécommande !

Cette élection revêt un caractère important puisque la gauche est devenue majoritaire en voix dans le 92 aux dernières élections régionales avec 51%. Si elle réédite ce score, il est possible qu’elle remporte du même coup la présidence du département, ce qui serait un sérieux coup porté au sein même du fief de la droite sarkozyste et aurait un retentissement national.

Jeudi soir, donc, lâchez votre télécommande, et venez débattre de politique, venez faire vos propositions ou suggestions  pour un département des Hauts-de-Seine plus solidaire, plus humain, plus soucieux des couches populaires et des couches moyennes, bref, plus fraternel.