Archive pour décembre 2010

Les adhérents de la section du Parti socialiste de Châtillon vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année et une bonne et heureuse année 2011

samedi 25 décembre 2010

Jean-Pierre Schosteck s’affole et perd les pédales

mercredi 22 décembre 2010

 « Supercherie », « mensonges », « totalement démagogique », « complètement irréaliste », « le parti socialiste, un parti gauchiste et archaïque », et tout son texte à l’avenant, notre « bon » maire vient de péter les plombs sur son blog après avoir lu, évidemment avec ses grosses lunettes de réactionnaire, le texte « Egalité réelle » que vient d’adopter très largement le Parti socialiste.

Confondant pour sa démonstration projet de gouvernement, ce que le texte « Egalité réelle » n’est pas, et vision pour le futur, ce qu’il est, il a beau jeu de se gausser ensuite du manque de financement des propositions du PS. Ballot ! « Egalité réelle » est une vision à 30 ans de ce qui pourrait être une nouvelle société fondée sur un nouveau modèle de développement. Par exemple, le texte prévoit un nouveau pacte éducatif pour la Nation, la mise en place d’une sécurité sociale professionnelle, la création d’un droit à la compensation de la perte d’autonomie tout au long de la vie, le paiement au forfait pour les actes délivrés par les médecins généralistes, la construction de 150 000 logements sociaux, etc. Il faudra bien plusieurs mandatures pour atteindre les objectifs ainsi fixés, surtout dans l’état dans lequel  la droite va nous laisser le pays. Le Parti socialiste veut  trouver les solutions aux problèmes des Français, et pour commencer, parce que c’est l’intérêt général, celles aux problèmes des classes populaires et des classes moyennes. Et c’est évidemment cela que le défendeur des intérêts des riches, qui a voté le bouclier fiscal et autres cadeaux aux plus nantis, ne supporte pas.

La moitié des Français qui se disent de droite opposés à la politique économique de Sarkozy !

Hasard de l’actualité, un sondage de BVA réalisé auprès des Français du 16 au 18 décembre indique que pour près de 70% des personnes interrogées, la politique économique menée actuellement par le gouvernement Sarkozy est très (25%) ou plutôt mauvaise (43%). Seuls 3% des Français la trouvent très bonne et encore 22% plutôt bonne. Pire pour Monsieur Schosteck et ses amis de l’UMP, l’avis négatif des Français est partagé par la moitié de ceux qui se déclarent sympathisants de droite !  Ridiculisé au sein de son propre camp sur la capacité de la droite à faire une bonne politique économique, Jean-Pierre Schosteck, comme son mentor Nicolas Sarkozy, s’enfonce et recule mois après mois dans le cœur des électeurs. A force de reculer, ils vont bien finir par toucher le fond. Alors, du côté de l’UMP, on s’affole et, au lieu de faire des propositions nouvelles, on tente le tout pour le tout en attaquant et en agonisant le Parti Socialiste et ses propositions, car il en fait lui, n’en déplaise à l’UMP. C’est d ‘ailleurs la même ligne suivie actuellement par le vrai-faux candidat de l’UMP aux cantonales à Châtillon dont le programme politique se résume à attaquer notre conseillère générale sortante, Martine Gouriet, parfois grossièrement mais le plus souvent dans un style qui oscille entre le niveau « potache » et les blagues à deux balles de l’Almanach Vermot.

Eh Jean-Pierre, critiquer les idées du PS en matière d’économie, c’est bien, mais tu en penses quoi de celles de Marine ?

Jean-Pierre Schosteck, quelque part, prétend, par son discours, posséder la science infuse pour juger de ce qui est bon et de ce qui ne l’est pas en matière de politique économique. On serait curieux de savoir ce qu’il pense aujourd’hui des idées et du programme économique de ses cousins de droite du Front national et de Marine Le Pen… Chiche, qu’il le trouve « totalement démagogique » et  « complètement irréaliste »…

Mardi 21 décembre, salle des mariages à 19 h 30 : Conseil municipal

mardi 21 décembre 2010

La dernière séance du Conseil municipal de Châtillon pour l’année 2010 se tiendra mardi soir et on y abordera notamment les sujets suivants : le nouveau règlement pour les enseignes et la publicité dans la ville de Châtillon, les suites du spectacle de Guy Montagné proposé par la mairie au théâtre de Châtillon et largement déficitaire , la mise en place d’un système de télésurveillance à la cuisine centrale des services de la commune de Châtillon, les dépassements quasi systématiques des marchés passés lors de leurs réalisations concrètes, ce que ne manquera pas de souligner l’opposition, etc.

Logement social : Châtillon recule dangereusement

mardi 14 décembre 2010

Les dernières statistiques en ce qui concerne le logement social dans les Hauts-de-Seine viennent d’être rendues publiques. Notre ville de Châtillon continue de voir reculer la proportion de ses logements sociaux et se rapproche dangereusement des 20% en dessous desquels elle sera bonne pour supporter une taxe supplémentaire à payer pour non respect de la loi. Comme si on avait trop d’argent à dépenser au sein des finances communales. 

Une politique immobilière de luxe développée par l’UMP

En effet, après avoir chuté à 23,7 % en 2001, Châtillon enregistre un nouveau recul à 21,7 % au 1er janvier 2009, soit 4% en dessous de la moyenne des Hauts-de-Seine, passant ainsi de 13ème à la 18ème place sur 36 dans le département. Notre ville est peut-être même encore en dessous de ces chiffres tant les constructions neuves et très chères se sont multipliées depuis deux ans. Ceci est la conséquence de la politique immobilière de luxe menée par la droite UMP en collaboration avec les amis du Président de la République, les Bouygues et consorts. La droite UMP, Jean-Pierre Schosteck en tête, espère ainsi attirer à Châtillon des habitants plutôt aisés qui peuvent acheter à 5 ou 6 000 euros le m² et qu’elle pense plus aptes à voter pour ses couleurs aux élections. Heureusement, les choses ne sont pas si simples et si automatiques que cela, en témoignent les résultats des dernières élections qui ont vu, malgré tout, la gauche et notamment le Parti socialiste progresser nettement sur la ville. Comme quoi… les gens aisés, aussi réfléchissent…

Cette pénurie de logements sociaux permet aussi au maire de développer son clientélisme en attribuant à sa guise le peu de logements disponibles, l’opacité des attributions étant depuis des années la règle de fonctionnement du système. Châtillon pourrait aussi être statistiquement « sauvé par le gong » car en rachetant récemment 850 logements Icade (filiale de la caisse des Dépôts) situés sur son territoire, le département, en les transformant administrativement en logements sociaux, pourrait faire mécaniquement  remonter le pourcentage en déclin des logements sociaux .

Pour en sortir : 30 % de logements sociaux dans chaque nouvelle construction

Pour sa part le Parti socialiste ne cesse de fustiger le système injuste d’attribution des logements sociaux à Châtillon et réclame des logements sociaux supplémentaires pour les habitants aux revenus modestes et moyens, les jeunes en début de carrière professionnelle, les étudiants, etc. 30 % de logements sociaux dans chaque nouvelle construction devraient être un objectif que la commune négocierait, entre autre, avec les promotteurs immobiliers en échange de l’accord qu’on leur donne pour acheter des terrains publics et y construire leurs nouveaux immeubles d’habitation. Cele commencerait à répondre à la forte demande existante et aussi nous éloignerait des fatidiques 20 % qui approchent à la vitesse grand « V » et en dessous desquels les Châtillonnais vont encore devoir mettre la main à la poche. Les impôts locaux et la taxe foncière sont déjà très élevés à Châtillon, évitons de charger encore la mule !

Philippe Pemezec : belote, rebelote et dix de der !

mercredi 8 décembre 2010

Déjà condamné, belote, à une période d’inégibilité suite à l’élection législative de 2007 pour avoir confondu les moyens de sa mairie avec ceux de sa caisse de campagne électorale, déjà pris la main dans le sac cette année, rebelote, pour avoir perçu 5 000 euros par mois pour avoir rédigé des rapports pour le Gouvernement élaborés à partir de simples copiés-collés récupérés sur internet, voilà le dix de der de l’inénarrable maire du Plessis Robinson, vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine et responsable UMP du même département. Il vient d’être condamné par la justice à une amende de 3 000 euros ainsi qu’à 1 000 euros de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi par Benoît Marquaille, conseiller régional et conseiller municipal PS d’opposition au conseil municipal du Plessis-Robinson et 1 500 euros de frais. Au total, ça fait 5 500 euros, soit à peu près un mois de copié-collé.

Qu’a donc fait Philippe Pemezec pour mériter cela ? Il a tout simplement traité publiquement en Conseil municipal Benoît Marquaille de « falsificateur », de « menteur », de « minable politique », de « voyou », de  « petit monsieur », etc. Et d’ajouter pour couronner le tout :  » Vous transpirez la médiocrité »,  » Vous me donnez envie de vomir ». Quelle élégance ! Nous, pour notre part, on a déjà vomi dans le caniveau où ce triste sire a décidé, faute de vrais arguments, de placer le débat politique. Electeurs du Plessis-Robinson : faites-nous plaisir.  Renvoyez-le dans sa niche. La politique et la démocratie républicaine n’ont que faire de ce personnage d’un autre temps qui, par ses comportements, ridiculise au fond tous les citoyens du Plessis-Robinson à qui il se devait pourtant de montrer le bon exemple.

Votation citoyenne à Châtillon : le vote des étrangers aux élections locales plébiscité

lundi 6 décembre 2010

Samedi matin devant Carrefour Market et La Poste située dans le quartier Maison Blanche, l’après-midi devant Carrefour Market, des militants du PS, du PC, des Verts-Europe Ecologie, de l’association Châtillon Pour Tous, etc. ont proposé aux Châtillonnais de donner leur avis sur le droit de vote pour tous les étrangers pour les élections locales. En effet, si ceux issus des pays de la communauté européenne ont déjà ce droit, la proposition était de l’étendre à tous les étrangers vivant régulièrement sur notre territoire.

Bien entendu, ce vote, avec urne et bulletins, était purement indicatif. Néanmoins, il est intéressant de constater que parmi les quelques centaines de personnes qui ont bien voulu voter dans le blizzard (froid, vent et neige), il y en a eu 93,69 % pour approuver cette extension du droite de vote aux élections locales, les « non » se comptant à hauteur de 6,31%. Il est seulement dommage que la majorité UMP du Conseil municipal, récemment  interpellée par l’opposition pour l’aider à organiser cette votation citoyenne, se soit dérobée en lui opposant un refus catégorique. Puisse le temps les amener à avoir des positions plus libérales et plus démocratiques sur cette question d’équité, les étrangers payant notamment leurs impôts locaux et fonciers sur place sans compter qu’ils participent à la vie économique et commmerçante de notre cité..

A noter que cette votation citoyenne se déroulait dans le même temps dans de très nombreuses villes de notre pays.

Pascal BUCHET, élu tête de liste PS pour les sénatoriales de 2011

vendredi 3 décembre 2010

Au deuxième tour du vote des adhérents du Parti socialiste des Hauts-de-Seine, Pascal BUCHET (maire de Fontenay-aux-Roses) l’a emporté avec 57,78 % des voix contre 42,22 % face à  Pierre GABORIT, le candidat soutenu par le sénateur sortant, Robert BADINTER. 

Pascal BUCHET conduira donc la liste de gauche dans le 92 aux prochaines élections sénatoriales qui se dérouleront en septembre 2011.

Votation citoyenne pour le vote des étrangers aux élections locales samedi 4 décembre dans toute la France et à Châtillon

jeudi 2 décembre 2010

Ils vivent à nos côtés, ils travaillent en France, ils paient leurs impôts sur le revenu en France, leurs impôts locaux, fonciers dans la commune où ils habitent, ils consomment où ils vivent et font marcher nos commerces, nos écoles, etc. mais, sauf les ressortissants des pays européens membres de l’Union Européenne, ils ne peuvent pas encore voter aux élections municipales comme cela se fait pourtant dans 17 autres pays européens.

Les étrangers doivent pouvoir voter aux municipales. C’est une question de justice, d’équité et de bon sens. Pour qu’ils obtiennent ce droit, de nombreux partis politiques (PS, Front de gauche, Verts -Europe écologie, etc.), des associations (Ligue des droits de l’homme, MRAP, etc.) organisent ce samedi 4 décembre une votation citoyenne dans toutes les communes de France.

Pour Châtillon, des urnes seront à la disposition de tous les Châtillonnais de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 17 heures aux deux points suivants :

– pour le bas de Châtillon, devant Carrefour Market en centre ville

– pour le haut de Châtillon devant le bureau de La Poste à Maison Blanche, près du métro.

Exprimez-vous nombreux pour soutenir le droit de vote des étrangers aux élections locales.