C’est celui qui dit qui y est…

Jean-Pierre Schosteck (député -maire UMP et sarkozyste) de Châtillon joue les vierges effarouchées parce que le Parti Socialiste a collé trois ou quatre affiches de Martine Gouriet, conseillère générale, sur une colonne Morris de la ville. Et sur son blog, il se fend d’un petit article intitulé « Halte à l’affichage qui pollue notre environnement« . On  savait qu’il n’était pas très compétent en matière d’environnement mais quand même. En quoi, coller une affiche sur une colonne censée être là uniquement pour que l’on puisse y coller des affiches polluerait notre environnement ? Poser la question, c’est déjà constater l’ânerie (en référence au théâtre des Deux-Anes qu’il apprécie) de l’attaque du député-maire. Sans doute la conséquence de la fatigue due aux longues séances au sujet du passage de la loi sur les retraites à l’Assemblée nationale. Jean-Pierre, attention au surmenage.

Il ne faudrait pas oublier non plus que c’est le même Jean-Pierre Schosteck, celui, ne l’oubliez jamais, qui vient  donc de voter  la loi injuste sur les retraites en tant que député UMP, qui a supprimé quasiment tous les panneaux d’affichage libre qui étaient sur la commune, ne conservant que les seuls panneaux administratifs sur chacun desquels  il colle sa propre photo (sans polluer bien sûr…) et où l’année dernière il a fait enlever toutes les photos de Martine Gouriet, conseillère générale sur la ville, qui informait tout naturellement les habitants de son existence et de ses jours et heures de permanence. Electeurs de Châtillon, faudrait tout de même pas confondre les affiches du PS qui polluent avec les affiches de l’UMP qui ne polluent pas. Au passage, vous ne manquerez pas de bien mesurer le niveau de cette pensée. On voit aussi  à travers ces façons de faire que Schosteck, lui, c’est d’abord la démocratie qu’il pollue.

Moscou, années 50…

Il est d ‘ailleurs intéressant de remarquer que ces élus de droite, dont il fait partie, qui ont toujours dit se battre contre le communisme n’ont de cesse, par leurs pratiques, de vouloir mettre en place une façon de fonctionner qui n’est pas sans rappeler l’Union soviétique des années 50 : comme là-bas à l’époque, l’oppositon n’a le droit que de se taire, comme là-bas on veut l’empêcher de s’exprimer et d’afficher ses idées, toujours nulles d’ailleurs et jamais financées selon eux. Et comme dans la Pravda de l’époque, dans « Châtillon Informations », le magazine de la ville, pourtant payé par tous les électeurs-contribuables, qu’ils soient de droite ou de gauche, on suprime toutes les photos qui pourraient laisser entrevoir un élu de l’opposition. Bref, tout pareil qu’à Moscou du temps de Staline. C’est d’un bonne psychanalyse dont ils auraient besoin, non ?

Pour ce qui est du programme du candidat UMP, celui choisi par Pemezec, le patron de l’UMP dans le 92 , le député invalidé en 2008 qui se fait, pour compenser la perte de son indemnité parlementaire, payer 5000 euros par mois par l’Etat pour faire des copier-coller sur internet, sa pensée politique se résume uniquement à lancer des anathèmes contre la conseillère générale socialiste. Très, très court comme programme et quelle pauvreté d’esprit ! Pathétique, même. Quant à Jean-Claude Carepel, le candidat choisi d’abord par Schosteck puis balayé au cours d’un dîner estival  par les pontes UMP du 92, il a du rentrer tout penaud à la niche. On compatit.

Quant au Parti socialiste, serein et responsable, ayant une autre idée de la politique que les provocateurs de la droite qui confondent agressions verbales avec programme pour les cantonales, il proposera prochainement aux Châtillonnais et aux Châtillonnaises un programme clair et précis pour ces prochaines élections. Tout comme il avait su le faire lors des dernières municipales avec son programme « 150 propositions pour Châtillon« .

4 réponses à “C’est celui qui dit qui y est…”

  1. 92injection dit :

    Pour votre information il y a des panneaux d’affichage libre dans la commune, je pense par exemple à celui près de la poste.
    Et avouez quand même que ce genre de panneaux c’est de la pollution visuelle, surtout qu’ils sont à chaque fois arrachés par les différents militants, ce n’est pas du plus bel effet si?
    De même que les 4x3m (je pense à ceux le long de la D906 sur les pavillons), une ville sans pub serait quand même plus agréable… donc à quand leur suppression?

  2. Vincent dit :

    si c’était l’UMP qui avait collé ses affiches sur cette colonnes, qu’aurriez-vous dit?

  3. chatillon92 dit :

    Nous répondons bien tardivement après plus de 4 ans, car nous ne pouvions plus modérer le site. Nous sommes d’accord pour la pollution visuelle. Mais il faut concilier la liberté d’expression et l’environnement. Les évènements de 2015 laissent à réfléchir sur la nécessaire liberté d’expression.
    Petite information, le panneau près de la Poste n’est pas à cet usage « officiellement ». Quant à l’arrachage il est le fait d’une seule personne que nous connaissons tous. C’est un ennemi de la gauche mais surtout du PS, qui est resté sans doute un peu gamin. Nous avions demandé à la municipalité de le modérer, mais manifestement personne ne peut le contrôler.

  4. chatillon92 dit :

    La modération reprend avec 4 ans de retard. L’UMP a aussi le droit de s’exprimer. La mise en place de quelques panneaux d’affichage permettrait sans doute de résoudre les problèmes, à condition que tout le monde joue le jeu, bien entendu.

Laisser un commentaire