Retraites : 3,5 millions dans la rue mardi. Combien samedi 16 octobre 2010 ?

Si aujourd’hui vendredi, le nombre de grèvistes a stagné voire diminué dans certains secteurs d’activité, cela n’est pas pour autant synonyme de recul de la mobilisation des Français contre le projet de Sarkozy. Les salariés savent que la lutte risque d’être longue face à l’obstination bornée du Président de la République et de son gouvernement. En ces temps de crise économique, les opposants au projet ne veulent pas s’épuiser financièrement par des grèves trop rapprochées.

A contrario, le nombre de manifestants ne cesse d’enfler à chaque nouvelle manifestation, ce qui témoigne bien du refus des Français. D’autant que les lycéens viennent maintenant se mêler à la lutte. Moins inconscients que ne le croient la droite et certains médias, ils ont bien compris que le projet de Sarkozy, soutenu allègrement par notre député-maire UMP, Jean-Pierre Schosteck, allait encore retarder leur entrée dans le monde du travail. Les anciens devant travailler plus longtemps, ils ne laisseront ainsi que plus tard leurs places aux jeunes. Faut pas être sorti de Saint-Cyr pour comprendre ça ! La droite n’en est d’ailleurs pas à une contradiction près : elle vient d’abaisser l’âge de la majorité pénale à 15 ans et en même temps, elle décrète que les lycéens (du même âge…) sont trop immatures pour pouvoir se mêler à la lutte. Va comprendre Charles…

Samedi 16 octobre, rendez-vous derrière la banderole du Parti Socialiste à partir de 13 h 30 devant le Cirque d’Hiver (M° Filles du Calvaire). Venez nombreux et en famille !

Laisser un commentaire