Archive pour mars 2010

Prochain Conseil Municipal : mercredi 31 mars 19 h 30 à la Mairie

dimanche 28 mars 2010

La prochaine séance du Conseil municipal de Châtillon aura lieu mercredi prochain 31 mars à 19 h30. Est notamment inscrit à l’ordre du jour le vote du budget 2010 (investissements, impôts locaux, création d’un marché parisien dans le quartier Maison Blanche, etc.) . Chaque citoyen peut assister librement à cette séance. Comme elle se déroule à la Mairie au sein d’un lieu qui s’avère très exigu, il vaut mieux en fait arriver vers 19 h – 19 h15. N’hésitez pas à venir soutenir les conseillers de l’opposition, une opposition, rappelons-le, qui est potentiellement majoritaire dans notre ville depuis les dernières régionales avec près de 58% des voix.

Pour votre information, les prochaines élections locales auront lieu en 2011 (cantonales sur la ville, conseillère générale sortante : Martine GOURIET PS) et en 2014 (élections municipales). Entretemps, bien sûr, auront lieu en 2012, si Sarkozy tient jusque là, les élections présidentielles.

Avec 57,6%, la Gauche largement majoritaire à Châtillon !

dimanche 21 mars 2010

Quand sur le coup de 22 heures, le maire de Châtillon annonça les résultats du deuxième tour des élection régionales à Châtillon, soit 57,6% pour la Gauche contre seulement 42,4% pour l’UMP-Nouveau Centre, ce fut un tonnerre d’applaudissements dans la salle. Pensez-donc, avec 53% au premier tour, la Gauche accentue encore son avance et l’emporte dans 20 bureaux de vote sur 21! Le futur candidat de l’UMP aux prochaine cantonales, Jean-Claude Carepel, faisait une mine de dix pieds de long. Lui qui avait jugé sur son blog, « encourageants » (sic) les scores de l’UMP du premier tour. Notez au passage sa  finesse d’analyse politique … Quant à Jean-Pierre Schosteck, juché sur la scène du théatre qui servait de bureau centralisateur et Pplus « après-moi le déluge» que jamais, il donnait l’impression d’être un capitaine du Titanic juste préoccupé à redisposer les chaises sur le pont tandis que le navire fonçait droit sur l’iceberg.

Alors que dans la journée, la baisse des abstentions redonnait de faux espoirs à la droite qui croyait avoir mieux mobilisé qu’au premier tour, c’est le contraire qui se passait au fond des urnes. Outre la bonne gestion de la majorité de gauche au Conseil Régional, les électeurs sanctionnaient la politique de casse sociale du président Sarkozy, soutenu par Schosteck à l’Assemblée nationale avec ses votes de godillot et à Châtillon, au quotidien, avec sa politique d’une autre époque, faite de clientélisme et de « c’est moi qui décide tout seul ».

La section de Châtillon du Parti Socialiste remercie tous les électeurs qui se sont réunis dimanche autour de la liste d’union « rose-rouge-verte » emmenée par Jean-Paul Huchon. Dans les mois qui viennent, le Parti Socialiste va se consacrer à l’élaboration d’un programme politique qui servira de base pour les prochaines élections présidentielles. Vous êtes cordialement invités à le co-construire en rejoignant les rangs du Parti Socialiste de Châtillon pour lui faire profiter de vos idées, expérience et savoir-faire. Encore merci, cette victoire est la vôtre !

Mobilisés jusqu’à la victoire finale !

vendredi 19 mars 2010

 

Il ne reste plus que la journée du samedi avant le vote du deuxième tour des régionales dimanche prochain (8h-20h en Ile-de-France). On n ‘a guère vu les militants de droite cette semaine sur le terrain. Les distributeurs de tracts du Parti Socialiste et ses militants qui ont fait du porte-à-porte, sont unanimes : ça sent bon la victoire comme partout ailleurs en France. Il n’y aurait que l’Alsace où gauche et droite seraient au coude à coude. Tout ceci explique sans doute la morosité qui a envahi le camp de la droite dès dimanche soir. Leurs ténors battent l’estrade mais on voit sur leurs regards qu’ils n’y croient plus. A droite, les couteaux vont sortir dès dimanche soir 20 heures.

Mais quoique l’on pense, quoique que disent les sondages, quelle que soit l’image que donne la droite ces derniers jours, ce qui va compter au final, c’est bien le bulletin de vote au fond de l’urne. Et ça, c’est jamais gagné d’avance. Jusqu’au bout, il va nous falloir argumenter, convaincre, mobiliser pour que la victoire de la Gauche devienne réalité et qu’elle soit la plus belle possible. Pour que le pouvoir politique et son mentor, Nicolas Sarkozy, soient obligés finalement de tenir compte des votes qui se seront exprimés contre leur politique de casse sociale.

Alors, à vos téléphones, à votre boîte mail. Appelez, twittez, facebookez, famille, amis, collègues de travail que vous pensez être des électeurs potentiels de la gauche mais dont vous n’avez pas bien senti encore leur volonté d’aller vraiment voter dimanche. Surtout quand ce sont des jeunes qui se sont beaucoup abstenus au premier tour.

La Gauche majoritaire à Châtillon dimanche soir ?

Vu les résultats de ce premier tour à Châtillon, nous pouvons fixer comme objectif à la Gauche (PS – Europe Ecologie – Front de gauche, et tous les démocrates et républicains qui souhaitent s’opposer à la politique de Sarkozy – Schosteck) d’être majoritaire dimanche soir sur la ville. Imaginez quel coup de bambou ce serait pour la droite! Mais, ça ne viendra pas tout seul. Ça va en partie dépendre de votre capacité à aller récolter autour de vous les quelques voix qui feront, additionnées à celles engrangées par d’autre militants ou sympathisants de gauche, la victoire sans appel de la gauche que nous souhaitons de tout coeur.

Pas une minute a perdre! Battons-nous jusqu’au bout! Jusqu’à la victoire finale! A lundi pour fêter ça!

Grand meeting de la Gauche jeudi au Zénith à 19 heures

jeudi 18 mars 2010

Venez nombreux ce soir jeudi 18 mars au grand rassemblement de la gauche pour le deuxième tour des élections régionales en Ile-de-France. Les principaux intervenants: Jean-Paul HUCHON, tête de liste et Président sortant de la Région, Cécile Duflot (Europe Ecologie) et Pierre Laurent (Front de Gauche).

Rendez-vous au Zénith à partir de 19 heures au (Parc de la Vilette). ENTREE LIBRE.

Union à gauche pour le 2ème tour : c’est fait !

mardi 16 mars 2010

Le Parti Socialiste, Europe Ecologie et le Front de Gauche se sont mis d’accord ce mardi pour présenter une liste commune pour le deuxième tour des Régionales qui aura lieu dimanche prochain 21 mars (vote de 8h à 20h, vous n’avez pas besoin de votre carte d’électeur pour voter, juste une pièce d’identité).

Le NPA et Lutte Ouvrière qui ont fait moins de 5% ne peuvent pas fusionner avec la liste de gauche. Nous appelons néanmoins leurs électeurs à voter contre Pécresse-Sarkozy, car plus la défaite de la droite sera cuisante et plus ce sera difficile pour le pouvoir de droite d’amplifier sa politique de casse des acquis sociaux.

Nous appelons aussi les abstentionnistes du premier tour qui souvent font partie de ceux qui souffrent le plus de la crise économique à se déplacer pour mettre un bulletin « HUCHON 2010″ dans l’urne de leur bureau de vote. C’est assurément plus efficace pour montrer son mécontentement que de gueuler le soir devant son poste de télé pendant les infos de 20 heures. Quant aux jeunes qui sont nombreux , trop nombreux encore à s’être abstenus dimanche dernier à Châtillon comme partout ailleurs en France, nous leur disons que c’est d’abord leur avenir à eux qui se joue dans des élections qui vont décider de l’avenir de leur région à 20 ans. Ne laissez donc pas les autres décider à votre place. Votez pour vous ! Votez pour ceux qui sont derrière la jeunesse tout au long de l’année,  pour ceux qui vont instituer le Pass Navigo à tarif unique en Ile-de-France ! Votez » HUCHON 2010″. Votez pour l’alliance « PS-Europe Ecologie- Front de gauche ». Pas une voix ne doit manquer dimanche à la Gauche qui peut, qui doit être majoritaire sur Châtillon.

Electeurs de gauche, de toute la gauche, écologistes, démocrates et républicains, nous comptons sur vous dimanche pour battre la droite !

Régionales : la Gauche majoritaire à Châtillon

lundi 15 mars 2010

LE PARTI SOCIALISTE PROGRESSE DE 12 % SUR LES EUROPEENNES DE 2009

Dimanche soir, la droite faisait grise mine sur les plateaux télé et sur l’estrade du théâtre municipal de Châtillon, bureau centralisateur de tous les résultats de la commune. Une (providentielle) panne informatique a longtemps empêché, pour les électeurs présents, de disposer des résultats totaux de Châtillon. Les voici :

Front National (6,98%), UMP-Nouveau Centre (30,32%), Liste Chrétienne (0,45%), Debout la France (3,10%), soit 40,85% pour le total droite.

Ecologistes indépendants (1,34%), Modem (4,42%), Emergence (0,41%)

Parti Socialiste (26,90%), Europe Ecologie (17,12%), Front de Gauche (5,61%), NPA (2,81%), Lutte Ouvrière (0,54%), soit 52,98% pour le total de la gauche.

Bien entendu, ces additions sont théoriques car les reports de voix ne sont pas toujours aussi logiques qu’il n’y paraît. Les enquêts d’opinion montrent, par exemple, qu’environ un tiers des électeurs du Front National peuvent se reporter au deuxième tour sur la gauche…

Soutien à la gestion des régions par la Gauche + vote sanction pour la Droite au niveau national

Les résultats de dimanche, tant au plan national que local, témoignent du fait que les électeurs ont d’abord apprécié à leur juste valeur la gestion des régions par le Parti Socialiste et la Gauche. Ils y  voient même parfois un bon moyen de limiter les dégâts provoqués par la politique anti-sociale de Sarkozy et de l’UMP. Mais, c’est aussi un vote sanction contre la politique nationale de la droite qui casse les acquis sociaux et privilégie les riches dans une période de crise économique où, justement, les gens attendent plus de solidarité et d’égalité dans l’effort pour en sortir.

Ne pas croire que tout est joué

Dimanche prochain, 21 mars, il faudra confirmer les résultats du premier tour et les amplifier en faveur de la Gauche. C’est possible, y compris à Châtillon, où trop de jeunes ne sont pas encore venus voter et où ce sont encore les quartiers populaires qui se sont le plus abstenus alors que ses électeurs potentiels sont les premières victimes de la crise. A ceux-là, nous disons que voter  dimanche prochain pour la liste de Gauche emmenée par Jean-Paul HUCHON, c’est aussi se doter d’un bouclier social pour mieux se préserver des conséquences négatives de la politique anti-sociale de la droite Sarkozy-Schosteck. En effet, déniant hier soir sur tous les plateaux télé, leur défaite et mettant le tout sur le compte de l’abstention, comme quoi ceux qui ne votent pas comptent au final, ils s’apprêtent, dès le lendemain du deuxième tour, à amplifier leur politique de casse sociale (retraites, taxe sociale, nouveaux déremboursement de médicaments, etc.).

Alors, électeurs de Gauche du premier tour, confirmez votre vote, en votant pour la liste d’union (PS, Europe Ecologie, Front de Gauche, etc.)HUCHON 2010 et pour les abstentionnistes issus des couches populaires et des classes moyennes, et les jeunes, exprimez-vous contre la politique de la droite et ses projets antisociaux à venir. Ne laisser pas la droite vous prendre pour des gros bénêts comme elle l’a fait avec un discours unique dimanche soir sur tous les plateaux télé.

DIMANCHE 21 MARS, VOTEZ HUCHON 2010 !

Convaincre autour de soi jusqu’au bout !

vendredi 12 mars 2010

Il reste encore toute la journée de samedi et même celle de dimanche pour convaincre des personnes de votre famille, vos amis et vos connaissances, d’aller voter dimanche 14 mars (de 8 heures à 20 heures à Châtillon) pour la liste emmenée par Jean-Paul HUCHON pour le Parti Socialiste. Un simple coup de fil parfois suffit.

Il y a quelques mois à peine, les commentateurs de la vie politique, nos ennemis politiques, voire même certains de nos sympathisants, enterraient le Parti Socialiste. Certains, comme l’hebdomadaire Marianne sur sa couverture, se posaient même la question : « Faut-il dissoudre le Parti Socialiste ? » Aujourd’hui, changement de décor : sous l’impulsion  de Martine AUBRY, le Parti Socialiste a retrouvé des couleurs depuis son dernier congrès. Il est de nouveau audible. Les nombreux porte-à-portes effectués par les militants de la section de Châtillon, dans les différents quartiers de la ville, le confirment : l’accueil à été bon, voire plus. Un certain nombre de Châtillonnais de condition modeste avaient succombé au x sirènes sarkoziennes lors des dernières présidentieles : « travailler plus pour gagner plus ! » Bien entendu, ils en sont aujourd’hui pour l’essentiel revenus et beaucoup d’entre eux veulent dès dimanche marquer un point d’honneur en votant contre Sarkozy à ces élections régionales. Mais, il y en a encore toujours trop qui, résignés, seraient  prêts à se réfugier dans l’abstention. A ceux-là, il faut leur dire que s’abstenir est un très mauvais calcul, car, quel que soit leur couroux, ils ne compteront pas au moment du décompte final et leurs voix vont bêtement manquer à la gauche.

Sarkozy prépare un coup de bambou après le deuxième tour

Que ceux qui envisagent de s’abstenir au lieu d’exprimer par leur vote pour la liste HUCHON  leur colère d’avoir été grugés par le président-communicant de l’Elysée, doivent savoir que leur abstention risque de peser lourd lors de l’analyse des résultats, une fois le scrutin terminé. Car, plus la liste HUCHON l’emportera nettement, plus il aura de l’avance sur la liste de droite, et plus il sera difficile à Sarkozy après le deuxième tour, de mettre le coup de vis supplémentaire à la régression sociale (chômage, retraites, salaires, etc.) qu’il envisage en secret, et il sera obligé aussi de négocier son projet du Grand Paris que, pour l’instant, il concote tout seul dans son coin avec son secrétaire d’Etat au Grand Paris, Christian Blanc. Ca ne vous rappelle rien ces méthodes ? JP Schosteck concotant tout seul dans son coin « avec son crayon à la main » et sans concertation, le projet Coeur de Ville à Châtillon… Ce sont les mêmes méthodes anti-démocratiques. Qui se ressemble, s’assemble.

Dès dimanche, il faut frapper un grand coup !

La plupart des sondages à 48 heures du scrutin sont très favorables à la gauche et notamment au Parti Socialiste. Imaginez quel tonnerre si, dimanche soir,  le Parti Socialiste devançait au premier tour en France les listes UMP-Nouveau Centre ? Si au deuxième tour, la gauche battait la droite dans les Hauts-de- Seine, le département cher à Nicolas Sarkozy  ? Si la gauche passait la barre des 50% auu deuxième tour à Châtillon ? Tout cela est possible mais, bien sûr, ce n’est pas encore fait. Ce qui va compter, ce sont les bulletins de vote réellement déposés au fond des urnes. Et, seule une forte mobilisation de notre électorat peut permettre cette éclatante victoire que nous promettent les sondages. Il vous reste donc à vous assurer dans les heures qui viennent que les voix sur lesquelles on peut réellement compter dans votre entourage se concrétisent par un bulletin de vote pour la liste HUCHON dans les urnes, et à convaincre les hésitants qui nous sont a priori plutôt favorables, de bien aller voter. Et alors, dimanche soir, la victoire sera belle. Elle préparera dans les meilleures conditions celle du deuxième tour, le dimanche 21 mars 2010.

ALLEZ, EN AVANT POUR LA VICTOIRE !

BATTEZ-VOUS JUSQU’A LA DERNIERE MINUTE  POUR LA LISTE HUCHON 2010 !

Dimanche 14 mars, punissez le mensonge, votez HUCHON !

mardi 9 mars 2010

Panique à bord ! Valérie Pécresse et ses amis s’enfoncent dans les sondages et dans les mensonges. Le Président de la République qui revient sur son engagement de ne pas se mêler aux élections régionales, se jette à son tour dans la mêlée. Il convoque Valérie Pécresse à l’Elysée et lui explique comment, d’après lui, il faudrait faire : tapez sur les socialistes et critiquez leur gestion sur les transports notamment. Jean-Pierre Schosteck, aux ordres, reprend sans imagination et surtout sans réfléchir : dans une lettre adressée aux Châtillonnais, il s’emporte tout comme ses affidés dimanche matin dernier sur le marché : « Avez-vous consaté depuis 12 ans une amélioration de la situation dans notre région en matière de transports, de logement ou d’environnement ? ». Manque de pot, la région n’a la main sur les transports que depuis 2006, voire de manière concrète que depuis 2007. Auparavant, c’était l’Etat, donc les différents gouvernements de DROITE qui géraient les transports. Ils n’ont pratiquement rien fait et Jean-Paul Huchon a fait, lui, plus en trois ans qu’ en 30 ans. Pan sur le bec, une fois.

Plus loin :  » Ainsi, le STIF et le conseil régional présidés par le même Jean-Paul Huchon et la RATP sont incapables de se coordonner aujourd’hui. Le matériel roulant du tramway Châtillon-Viroflay n’est toujours pas commandé et le projet prend un retard considérable« . Bien vu, sauf que c’est le Conseil général du 92 dirigé par la DROITE qui gère la question du tramway. Il y a d’ailleurs déjà eu des échanges aigres-doux publics entre Patrick Devedjian, le Président de DROITE du Conseil général des Hauts-de-Seine et le VILLEPINISTE, ex-directeur de cabinet de l’ex-Premier ministre de DROITE, Mangin qui dirige aujourd’hui la RATP, le premier menaçant littéralement  le second de le faire virer si la RATP ne paie pas le surcoût de plusieurs de dizaines de milions d’euros pour le prix des rames du tramway… Pan sur le bec, deux fois.

Jean-Paul Schosteck parle « d’une hausse vertigineuse des impôts locaux (+ 46% en 6 ans) ». Il tente ainsi de faire croire aux électeurs que la Région est le principal responsable de la hausse des impôts locaux. Regardez votre feuille d’imposition taxes foncières 2009 par exemple. Le taux de la région y est de…1,27%, celle des ordures ménagères gérées par la communauté de comunes de DROITE Châtillon-Montrouge de 5,16% et celle de la commune de Châtillon dirigée par Schosteck lui-même de… 15,73%. De qui se moque-t-on ? Pan sur le bec, trois fois.

Quand à Jean-Claude Carepel qui « se présente sur cette liste pour apporter à l’équipe sa connaissance des dossiers régionaux etc. », il ne connaît même pas les petits dossiers dont il a la charge à la mairie de Châtillon. En témoigne récemment la bouillie pour chats qu’il a servie lors du dernier conseil municipal quand il a du répondre à deux ou trois simples questions de l ‘opposition sur l’action menée dans le domaine du commerce. Devant ses bredouillements et sa déconfiture publique, le maire a alors préféré botter en touche et remettre l’examen du dossier à plus tard. S’il est élu, la Région n’a qu’à bien se tenir avec des experts de cet acabit…

Dimanche prochain, vous avez l’occasion de punir ces mensonges et ces petits calibres en renvoyant la droite-Pinocchio à ses chères études.

Votez Jean-Paul HUCHON et Parti Socialiste, dès le premier tour ! C’est aussi une façon de se munir pour la suite afin de mieux parer les mesures anti-sociales que la DROITE nous concocte pour l’après deuxième tour, notamment en ce qui concerne les retraites. Le temps est encore froid en ce mois d emars, ne vous découvrez pas inutilement… Votez Huchon, votez efficace, votez pour vous !

Faudrait accorder ses violons !

mardi 2 mars 2010

Lors d’une séance du conseil municipal de Châtillon qui s’est tenue l’année dernière, Martine Gouriet (PS) avait logiquement proposé que la commune de Châtillon rejoigne l’association Paris Métropole constituée par des maires des villes de Paris et de la première couronne dans le cadre du projet présidentiel du Grand Paris.

Comme avec toutes les propositions émanant de l’opposition, le maire UMP ou UPC, c’est selon, comme ça l’arrange, Jean-Pierre Schosteck, l’avait refusée au nom de la majorité de droite au sein du conseil municipal.

Quelque mois plus tard, son chef spirituel et vénéré, Nicolas Sarkozy, dans une interview publiée très récemment par la revue spécialisée « Architecture Aujourd’hui » et qu’il a du lire, lui qui redessine chaque semaine le projet Coeur de Ville le crayon à la main, a déclaré : « Je me réjouis que de plus en plus de maires rejoignent Paris Métropole qui pourrrait préfigurer une future assemblée métropolitaine. Car, il faudra bien à terme aboutir à une entité métropolitaine comme c’est le cas du Grand Londres ou de New York« .

Une prise de position que Le Figaro, daté du 27 février 2010, a traduit dans le titre de son article par : « Le président appporte son soutien à Paris Métropole« . Eh bien voilà, cher Jean-Pierre, tel est pris qui croyait prendre… A force de rejeter mécaniquement toute proposition de l’opposition, le maire de Châtillon s’est pris les pieds dans le tapis. Pan sur le bec ! comme l’écrit le Canard Enchaîné quand il est pris en flagrant délire…

En attendant de reprendre ses esprits après cette nouvelle bévue, le maire de Châtillon n’aura plus qu’à aller à Canossa sous les sarcasmes de l’opposition municipale ou alors, il devra se fâcher avec son camarade de jeux antisociaux, le président de la République lui-même. Ouh là là ! pour une fois, on aimerait pas être à sa place…