Archive pour août 2009

Châtillon : un été pas si tranquille que cela

vendredi 28 août 2009

Dans le numéro de rentrée de « Châtillon Informations« , le Maire, ineffable, écrit : « Dans quelques jours, chacun va reprendre ses activités habituelles, après la trêve estivale, bien appréciée par tous« … Seulement, voilà : pour « reprendre ses activités« , il faut déjà en avoir. Or, pendant les vacances, victimes de la crise de l’économie libérale, de nouveaux chômeurs sont venus rejoindre la cohorte des précédents et beaucoup de jeunes, sortis du circuit scolaire ne trouvent pas d’emploi, parfois des stages non rémunérés. Ils  ne vont pas tarder à rejoindre le gros de la troupe des sans-boulot.

Pendant « la trêve estivale« , les locataires à l’année de l’hôtel du 88 avenue de Paris sont toujours sous la menace d’une expulsion sans relogement envisagé à ce jour. Les 600 locataires d’Icade tendent le dos et ne savent pas encore à quelle sauce ils seront mangés. Vers la mi-juillet, quelques jeunes de Châtillon et des communes avoisinantes ont caillassé la police municipale, puis la police tout court, en jetant sur eux, du toit d’un immeuble, pierres et parpaings, avant de mettre le feu à des conteneurs lancés sur la chaussée. Il n’y avait donc pas que la température qui était chaude à Châtillon cet été.

L’UMP en vacances

Évidemment, le maire n’était pas là pour constater cette « suspension » de la trêve. La permanence de son parti, l’UMP, était fermée pour toutes les vacances. Puisqu’on vous dit que c’était la trêve… A priori pas pour tout le monde, on pense notamment aux quelques malfrats qui ont profité des trop faibles effectifs de police (4 voire 2 policiers pour surveiller une zone « Châtillon – Montrouge » de près de … 80 000 habitants) pour dévaliser quelques pavillons ici ou là.

Beaucoup de Châtillonnais et de Châtillonnaises n’ont pu prendre de vacances à cause de la crise qui a mis à plat leurs portes-monnaie. Les semaines qui viennent s’annoncent sombres pour les sans-travail, les mal logés, ceux qui sont sous le seuil de pauvreté (un bon millier à Châtillon), les retraités et les couches moyennes qui sont eux aussi touchés par les dérives de l’économie libérale qui a bien du mal à enrayer la machine financière infernale. Certains cadres commencent eux aussi à souffrir et les commerçants victimes de la baisse de la consommation des ménages.

Le Parti socialiste est toujours là

Face à cette situation, le Parti Socialiste, après quelques mois agités, est en train de reconstituer ses forces, de retravailler son projet et sa stratégie, afin de conduire ce que sa Première Secrétaire , Martine Aubry, appelle « une nécessaire et possible offensive de civilisation » . Un projet économique, social et écologique pour aider la France et les Français à sortir de l’impasse libérale dans laquelle les Sarkozy et consorts les ont englués.

Cette rénovation a besoin des idées et des propositions de tous les gesn de gauche, républicains et démocrates, de tous les hommes et femmes de progrès. N’hésitez pas aujourd’hui à rejoindre les rangs du Parti Socialiste sans qui une victoire contre la droite et le changement que beaucoup de Français attendent, resteront chimériques. Au pessimisme de la réalité, sachons ensemble, lui opposer l’optimisme notre volonté pour une société plus équitable et plus fraternelle. Même pendant l’été…