Archive pour août 2008

 » Dos au mur et les poches vides « 

mardi 26 août 2008

Le candidat aux derniéres Présidentielles, Nicolas Sarkozy, promettait aux Français qu’une fois élu, il serait « l’homme du pouvoir d’achat » et qu’il  » irait chercher le point de croissance avec les dents »…….Un an après, ce sont les Français qui sont obligés d’aller chercher leur pouvoir d’achat avec les dents, notamment après un été plombé par les hausses des prix d’énergie, gaz et électricité, qui à croire les déclarations des patrons de ces secteurs il y a quelques mois à peine ne devaient pas augmenter dans ces proportions.
Pour ceux qui viennent de rentrer de vacances, vous ouvrez votre boîte aux lettres et sur le dessus, car elle vient juste d’arriver, vous trouvez pour vous mettre de bonne humeur votre feuille d’impôts. Elle vous rappelle aux réalités : le bouclier fiscal, ce n’est pas encore pour vous et il va falloir payer plein pot.
Quant à la croissance, Nicolas Sarkozy est entrain de devenir plutôt l’homme de la décroissance. Jugez-en vous-mêmes avec les derniers chiffres tombés la vieille du 15 août : recul de 0,3% du PIB au deuxiéme trimestre, des entreprises industrielles qui produisent moins ( -0,4% en juin aprés -3% en mai) et un déficit extérieur qui se creuse. Côté immobilier, le nombre des mises en chantier baisse de prés de 30% ( sauf à Châtillon transformé depuis cet été en véritable salon immobilier par les promoteurs, pas une rue importante sans cabane de vente…..)
Résultat prévisible de tout cela : augmentation du chômage. Comme le faisait remarquer vendredi 15 août dans Le Monde, François Hollande, le premier secrétaire du Parti socialiste, « si la France subit le même contexte macroéconomique que ses partenaires, la piètre performance française est aussi la conséquence de la politique menée par le président de la république et son gouvernement. Nicolas Sarkozy a gaspillé les marges de manoeuvre budgétaire dont la France disposait ( les « fameux » 15 milliards d’euros redistribiués à ceux qui n’en avaient pas besoin). Aujourd’hui, nous sommes sans munition pour réarmer la machine ». On comprend mieux l’empressement du pouvoir à vouloir privatiser rapidement La poste : ce n’est pas pour lui trouver des fonds propres pour l’aider à se développer à l’ International comme le prétendent ses dirigeants et le gouvernement mais bien pour renflouer de 3 ou 4 milliards d’euros les caisses de l’Etat. A un degré moindre, on comprend mieux pourqoi cette année, il n’y a pas eu en août de trêve pour les contraventions même les plus bégnines comme celles liées aux stationnement.
Nous sommes assurément entrés dans une période de récession économique dont les plus pauvres vont pâtir les premiers mais aussi les couches moyennes, voire, c’est nouveau, les premiéres catégories de CSP+. Un malheur n’arrivant jamais seul, les RTT vont être progressivement être supprimées là où les salariées ne sont pas organisés pour se défendre. Moins de RTT, cela se traduira aussi, quelque part et pour beaucoup, par moins de pouvoir d’achat, les bénéficiaires actuels des RTT comprendront aisément.

Que propose le Parti socialiste ?

Il faut rapidement relancer la machine économique en agissant positivement sur l’offre avec une baisse de l’impôt sur les sociétés à 20% sur la part des bénéfices réinvestis et une hausse en parralléles à 40% pour les bénéfices distribués. Mesure complétée par un allégement de la taxe professionnelle pour les nouveaux investissements. Il faut aussi redonner du pouvoir d’achat aux Français en augmentant dés la fin août de 25% l’allocation de rentrée scolaire et en mettant en place un chèque transport (déduction fiscale pour toute participation des entreprises aux frais de transports de leurs salariés). Enfin, ce qui aurait pu être fait avec une partie des 15 milliards gâchés par Sarkozy, il faut mobiliser l’épargne en faveur des PME avec la création d’un livret d’épargne dédié. Toutes ces mesures ne couteraient pas plus d’un milliard d’euros mais elles permettraient de dégager rapidement de nouvelles marges de manoeuvre budgétaires en remettant notamment en cause les cadeaux fiscaux de l’été 2007.
On le voit, une autre politique est possible pourvu que l’on s’en donne la volonté. Plutôt que d’aider les salariés à sortir la tête de l’eau et les PME à se développer en créant de l’emploi, les libéraux préférent par idéologie privatiser les services publics, servir les riches et les grandes entreprises. Celles qui d’un côté gonflent leurs profits comme jamais ( les bénéfices de Total, plus de 6 milliards d’euros en six mois équivalent annuellement au trou de la sécu!) et de l’autre licencient pour améliorer les dividentes versés aux actionnaires.
Choississez votre camp : rejoignez le Parti socialiste et préparons ensemble l’alternance autour d’un vrai projet de siciété : équitable, républicain, démocratique et soucieux de la préservation de notre planéte.
A travers la préparation de son congrés prévu en Novembre, le parti socialiste, y compris à Châtillon, multiplie les réunions d’information et d’échanges. Participez-y pour que l’on bâtisse ensemble un nouveau projet pour la France.

LES CONSEILS MUNICIPAUX A CHATILLON METHODE du DEPUTE MAIRE.

mercredi 13 août 2008

Depuis les derniéres élections municipales de mars 2008 où la liste  » Châtillon Avenir » (PS-Châtillon pour Tous – Les Verts – le Modem – plus le soutien du PCF ) avait frôlé la victoire avec 48,5% des voix au second tour, les Conseils municipaux se suivent et se ressemblent. Le Maire et sa majorité font comme si l’opposition comptait pour du beurre. A chaque élection ou désignation d’un conseiller municipal, c’est tout pour eux et rien pour l’opposition. Par exemple, 100% de délégués municipaux pour la droite élus à la majorité, zéro pour l’opposition qui pour le Maire doit sans doute être composée d’une bande de demeurés et d’incapables. pourtant, tous occupent ( ou ont occupé durant leur vie active ) des postes professionnels à responsabilités. Allez comprendre. A chaque séance de Conseil, on a droit au même mauvais film. Ainsi, lors de celle du 9 Juillet 2008 au sujet de la désignation d’une trentaine de membres de la Commission des Impôts direct, le maire arrive en séance avec une liste toute ficelée composée de ses ami(e)s proches, et pour compléter la liste, de leur femme  ou de leur mari, voire de leur fils ou de leur fille. Quand on aborde le point relatif au réglement intérieur du Conseil municipal, sur les nombreuses propositions de l’opposition, le Maire n’en retient qu’une, celle où il était demandé à la fin de chaque Conseil municipal de communiquer…..la date du suivant. Un point, c’est tout. Et le Maire s’étonne que l’opposition n’accepte pas ses méthodes de fonctionnement.

Parfois, en fermant les yeux et avec un peu d’imagination, on pourrait se croire en Union soviétique dans les années 50. Sauf qu’ici, heureusement, on ne fusille pas les gens de l’opposition. on les fusille juste du regard quand il ose apporter une critique au bon ordonnancement du Maire. Même quand cette critique est constructive et dénuée de tout esprit partisan. Ainsi va la vie démocratique au sein des instances de la mairie de Châtillon.

Ricanements.

Pathétique de voir cette droite aux méthodes d’un autre âge. A un conseiller de l’opposition qui lui faisait remarquer, le Maire, en guise de réponse, le critiqua sur tout autre chose. En général, quand ça l’embête, il répond sur une autre sujet, c’est sa feinte de balayeur préférée. Ce qui fait que quand on a sa réponse, on ne sait plus vraiment, comme le disait Coluche, la question qu’on lui avait posée. Là, c’est parti sur un « Vous m’avez déçu lors de la campagne électorale quand vous avez écrit sur le blog de Martine Gouriet : de l’air, Schosteck tire-toi! ». Phrase tirée de l’imagination débordante du Maire. D’ailleurs, il devrait écrire des romans tant celle-ci est fertile. En réalité nous avions écrit que la démocratie était étouffée à Châtillon et que l’on avait besoin d’ouverture et qu’un air nouveau souffle sur la ville. Le plus souvent, les attaques du maire contre l’opposition déclenchent des ricannements entendus de certains de ses copains élus dans la majorité. Cin ou six, toujours les mêmes. Il y en a un qui s’illustre particuliérement, c’est celui qui est sous-préfet dans la vie civile :  alors que la fonction d’un sous-préfet, c’est de ramener l’ordre, celui-là s’y entend pour mettre réguliérement du désordre. Heureusement, il travaille au Cabinet du Président du Sénat, car avec ce type de comportement provocateur sur le terrain, face par exemple aux marins-pêcheurs ou aux chauffeurs routiers, il ne tiendrait sans doute pas trés longtemps.

Et le drapeau de l’Europe?

A force de tailler l’opposition, la droite oublies parfois l’essentiel : » Déjà neuf jours que la France et son président Sarkozy assurent la présidence de l’Europe et toujours pas de drapeau de l’Europe au fronton de la Mairie de Châtillon », fait remarquer un conseiller de l’opposition. Le maire au lieu de reconnaître son erreur lui demande si à Clamart, ils avaient mis un drapeau européen….. »Rien à voir ici on est à Châtillon et on s’occupe de Châtillon », lui rétorque le conseiller de l’opposition en demandant un vote. Eh bien, il s’est quand même trouvé un conseiller de la majorité, Mr Jaherling pour voter contre…

Et le rapport de la MILOS ?

Parmi les autres sujets traités au Conseil municipal du 9 Juillet : les contrats de prêts effectués par la ville auprés de Dexia Crédit Local. Le Maire interrogé pour plus d’explication n’a pas su répondre à la question de l’opposition. Il a plutôt choisi de faire bouillie pour les chats comme on dit et il faudra attendre le prochain conseil du 11 septembre pour y voir plus clair. Il faudra aussi  aller jusqu’à cette date pour savoir au final combien aura coûté la sortie des séniors à Deauville qui a pourtant eu lieu ….fin Mai. Quant au projet « Coeur de Ville » on a le tournis car à chaque fois il change. Le supermarché Champion par exemple : il passe allégrement d’un bloc à l’autre au gré des Conseils municipaux. A l’opposition qui  lui demande de créer une Commission extra municipale pour débattre du projet et aux moins intégrer les habitants concernés, le Maire répond « pourquoi pas, mais comment va-t-on faire pour sélectionner les gens ? »…. On va l’aider

Enfin, la candidature de Martine Gouriet comme administateur ( il y a neuf postes à pourvoir ) de l’OPHLM Châtillon-Habitat a été refusée à l’unanimité par la majorité de droite du Conseil. Il y en a qui s’en étonnent? Et le rapport de la MILOS sur les agissements du Maire au sein de cet organisme? rappelez-vous le beau-frère architecte qui obtenait les marchés sans être mis en concurrence. Le fonctionnaire du ministére de l’Equipement chargé de sa rédaction s’étant apparemment perdu dans la jungle administrative, sans doute otage des amis politiques du Maire, peut être devrait-on-faire appel à l’armée colombienne et au Président Uribe pour le retrouver?….Car, on a vraiment hâte de le lire, ce rapport.