Archive pour mai 2008

CHATILLON GLISSE DOUCEMENT, MAIS SUREMENT,VERS LE STATUT DE VILLE-DORTOIR ET LAISSE S’APPAUVRIR UNE PARTIE DE SA POPULATION.

vendredi 16 mai 2008

Il y a pas deux mois, rappelez-vous, la droite l’emportait de peu (51,5% contre 48,5%) au deuxiéme tour des municipales. Dominée au premier tour, 47% contre 53% pour la coalition « Châtillon Avenir »( PS, Verts, Châtillon pour Tous,Modem, plus le soutien du PCF), la droite remobilisait la semaine précédent le second tour en utilisant toutes les ficelles, les plus grosses étant les meilleures : »si la gauche est élue, elle construira une mosquée quartier Vauban », »il y a deux adhérents FN sur sa liste », etc…,jusqu’à la propagande officielle des tracts de Schosteck:  » le programme de la gauche : une aventure démagogique, sectaire, faite de poudre aux yeux et non financée! » (sic). tels des petits Schtroumpfs, on vit les supporteurs du maire sortant à tous les coins de rues revêtus d’une chasuble bleue. une mobilisation à hauteur de la peur qu’ils avaient de perdre leurs  petits priviléges, voire grands pour quelques uns. une fois réélu, les petits hommes se sont évanouis dans la nature, jusqu’au maire que l’on ne voit plus guére dans nos rues, y compris lors des manifestations officielles où il se fait de plus en plus souvent représenter.

Comment la droite efface 48,5% des électeurrs châtillonnais, mais pas seulement….
Au conseil municipal, la droite n’y parle que d’une seule voix, celle du maire. Hormis la présentation du budget 2008 faite par le 1er adjoint, les autre conseillers municipaux ne prennent quasiment jamais la parole. comme à la télé, ils font les spectateurs, tantôt ils applaudissent le maire, tantôt ils ricanent ou coupent les prises de paroles de l’opposition. Lors de l’élection à la majorité d’une bonne centaine de délégués municipaux pour tenir les six années à venir des postes dans les organes de direction des structures para municipales (exemples: société de HLM, caisses des écoles, administration du collége, maison de retraite, etc….), aucune candidature de l’opposition n’a été retenue par la majorité : 100% de postes rien que pour la droite! Curieuse conception de la démocratie. si elle avait été élue, la liste « Châtillon Avenir » aurait ouvert des postes à l’opposition, c’était dans son programme. Mais il n’y a pas  que l’opposition qui a été brimée dans cette affaire, les femmes de la majorité aussi. Qu’on en juge : bien que représentant 50% des élus ( c’est la loi qui l’oblige), elles n’auront au final que 30% tout juste des délégués municipaux élus à la majorité. comme un représentant de l’opposition le faisait remarquer au maire, ce dernier e’est retranché derriére un « et à la gestion du théatre, il y a bien une majorité de femmes, non? ». Certes, il y a aussi des femmes de la majorité déléguées municipales à la petite enfance et pour la gestion du centre pour les handicapés. il y aurait eu des postes proposés « cuisine »et »tricot », on aurait, selon la philosophie du maire, eu sans doute encore plus d’élues de la majorité comme déléguées municipales……

Quelle politique du maire pour les six ans à venir?
A travers le budget 2008 voté par l’ensemble des conseillers municipaux de la majorité et refusé par l’opposition unie, on peut déjà dresser un premier tableau. au niveau des investissements, on refera la pelouse du stade et sa piste d’athlétisme, et on ajoutera quelques salles au complexe scolaire Joliot-Curie. Et ce sera tout pour 2008. pas de quoi changer la vie des Châtillonnais. c’est la politique du surplace. Comme la ville est trés endettée (contrairement aux dires du maire, il ne faudrait pas six pour rembourser mais 16, soit au-dessus du seuil d’alerte qui est de quinze ans!), on range les promesses au placard en comptant sur les promotteurs pour construire moult immeubles et y rentrer des habitants supplémentaires qui produiront ensuite des impôts locaux et taxes fonciéres. Comme les équipements sociaux ne suivront pas, la ville va continuer à glisser vers la ville dortoir et le métro- boulot-dodo bien connu de certains Franciliens. Déjà, il est quasiment impossible à Châtillone boire un verre dans un bistrot avec des amis aprés dix heures du soir. certains quartiers sont déporvus de tout commerce comme aux Sablons ou d’animation comme à Maison Blanche.
On l’a dit et redit : outre le manque d’investissements, la part des dépenses de fonctionnement (hors frais de personnel) est anormalement élevée par rapport aux communes voisines, les impôts locaux sont trop lourds pour les ménages, et Châtillon est la 4éme ville du département la plus chére pour le taux de sa taxe d’habitation. rien ne justifie de tels dérapages. En effet, il n’y a pas plus de services à Châtillon qu’ailleurs. l y en a même moins, pas de colonies de vacances pour les enfants par exemple. Avec une dette de 2100 euros par habitant, Châtillon figure parmi les villes les plus mau gérées de notre pays. Le maire refuse d’accepter les faits et parle« des chiffres de l’opposition » comme s’il y en avait d’autres. Non, ce sont malheureusement bien des chiffres officiels et ils ne sont ni de droite, ni de gauche, mais cruellement réels.

Attendre six ans?
Sûrement pas, car c’est dés aujourd’hui qu’il faut se rassembler à Châtillon autour de la gauche, des forces de progrés et des républicains, y compris avec des électeurs de droite qui se sentent floués en découvrant aprés coup la démagogie et les coups de bluff du maire sortant pendant sa campagne. se mobiliser aussi parque qu’à Châtillon, il y a des gens qui souffrent quotidiennement. Là-aussi, les chiffres officiels du Conseil général des  Hauts-de-Seine parlent: au 31 Octobre 2007, notre ville comptait 32200 habitants mais aussi prés de 1000 demandeurs d’emploi, en mars 2007, 396 allocataires du RMI et 625 allocataires bénéficiant des minimas sociaux et en décembre 2005, 817 allocataires sous le seuil de pauvreté soit prés de 7% de la population adulte. Pour ces personnes là manger 5 fruits et légumes par jour, tient du rêve au prix où sont aujourd’hui ces denrées. Et ce n’est pas la politique antisociale menée par l’ami de Schosteck, Nicolas sarkozy, pour qui il a appelé à voter et qu’il continue de soutenir par ses votes à l’Assemblée nationale, qui va changer quelque chose. Il faut donc se mobiliser tout de suite pour faire reculer la misére. C’est même possible au niveau de la politique municipale à châtillon. C’est la raison pour laquelle nous avions proposé dans notre programme pour les élections municipales, cinq mesures urgentes qui restent d’actualité :
        – augmentation du nombre de logements sociaux pour faire baisser le poid des loyers.
        – actions de développement durable pour diminuer les dépenses d’énergie, donc des charges, dans les habitations,
           par une meilleure habitation.
        – intercommunalité avec sud de Seine pour des économies d’échelle et une baisse des impôts locaux;
        – une meilleure gestion des deniers de la ville: pas assez de marchés négociés au fond car avec 25 ans d’une même 
           gestion, trop d’entreprises pour qui les achats de la ville sont une rente.
        -des bons d’achats de fruits et de légumes de 30 à 40 euros par mois pour les familles les plus démunies.

On le voit, avec un peu d’imagination, on peut changer au niveau local la vie de beaucoup de Chhâtillonnais. rejoignez les socialistes châtillonnais. Débattons et luttons ensemble pour une autre politique à Châtillon. Unis et déterminés, c’est possible. 

L’ ECOLE PUBLIQUE EST EN DANGER!

jeudi 15 mai 2008

Les mesures annoncées dans la réforme du Ministre de l’Education Nationale Xavier Darcos ont pour objectif annoncé la réduction de l’échec scolaire.

Mais comment lutter contre l’échec scolaire en supprimant deux heures de cours par semaine? Et avec des programmes trés alourdis par rapport à ceux de 2002,
Comment lutter contre l’échec scolaire en supprimant 11200 postes dans l’ Education nationale dés l’année prochaine ( 80 000 dans les quatre ans à venir )? Comment assurer le suivi individuel des éléves quand les classes seront surchargées ?

A Châtillon comme ailleurs, dans les deux colléges et au lycées, la prochaine renrée scolaire s’annonce difficile du fait de ces suppressions de postes et des nombreuses heures supplémentaires qui vont être imposées, au détriment des éléves, aux enseignants.

Non à la casse de l’ Education nationale

A l’appel des syndicats d’enseignants, à l’appel de nombreuses associations de parents d’élèves et d’organismes liés à l’éducation une grande manifestation nationale est organisée le dimanche 18 mai au départ d’Opéra.

UN DEPART GROUPE CHATILLONNAIS VERS LA MANIFESTATION AURA LIEU. RENDEZ-VOUS A 13h30 AU METRO DE CHATILLON.

VENEZ NOMBREUX.