Archive pour novembre 2007

M.Pemezec condamné par le conseil constitutionnel : élection annulée, M.Pemezec inéligible.

vendredi 30 novembre 2007

Le Conseil Constitutionnel vient d’annuler le résultat de l’élection législative dans notre 12éme circonscription des Hauts-de-Seine pour irrégularités de M.Pemezec. Dans leur communiqué de presse, les sages indiquent avoir annulé les opérations électorales dans deux circonscriptions, mais seul M.Pemezec a été déclaré inéligible, fait exceptionnel.

M. Philippe Pemezec avait notamment bénéficié d’une installation de sa permanence électorale sur le domaine public de la commune du Plessis-Robinson sans payer de redevance domaniale. Cette libéralité doit être regardée comme un don d’une personne morale, prohibé par le code électorale. Le compte de campagne de M.Pemezec ne retrace pas davantage les dépenses engagées pour la publication et la promotion d’un ouvrage. Par conséquent, le Conseil Constitutionnel a rejeté ce compte de campagne et prononcé l’annulation des opérations électorales et l’inéligibilité de M.Pemezec pour un an.

Cette décision est la confirmation ques les pratiques électorales et démocratiques du duo Pemezec/Schosteck ont été douteuses.Nous avons une autre conception de la politique et, cela nous renforce dans notre combat que nous savons être juste.

De nouvelles élections législatives vont donc avoir lieu dans notre circonscription dans un délai de trois mois.

Les franchises médicales, signent la fin de notre système de santé.

mercredi 14 novembre 2007

Les députés UMP et Nouveau Centre à l’assemblée nationale ont voté il y a quelques jours la loi sur le financement de la sécurité sociale. ce vote est révoltant.

En effet, parmi les nombreuses mesures scandaleuses, il en est une qui s’avère aussi injuste que choquante et inefficace : les franchises médicales, applicables au 1er janvier prochain.

Avec l’ensemble de la gauche,  nous dénonçons ce système qui conduit en pratique à faire peser sur les malades le financement de plans de lutte contre la maladie d’autres patients, en créant une véritable taxe sur la maladie. De quoi s’agit-il? Du fait de cette loi, tous les malades seront amenés à financer 50 centimes sur chaque boîte de médicament achetée, acte paramédical et 2 euros par transport sanitaire emprunté, le tout sous un plafond fixé à 50 euros par an et par personne ( seuls en sont exonérés les femmes enceintes, les personnes relevant de la CMU et les enfants ). Cette franchise médicale s’ ajoute aux systémes précédemment créés en 2002 et en 2007 par la majorité UMP/UDF, qui établissait déjà à 1 euros par visite chez le médecin, avec un autre plafond de 50 euros par an.

Avec la nouvelle franchise médicale, le plafond annuel est désormais de 100 euros par an, et non 50 euros comme nous le dit le gouvernement, pour les dépenses de santé individuelles.

Il faut absolument mettre fin à ces dérives du gouvernement UMP et, pour préserver notre systéme de solidarité de la sécurité sociale, réorganiser le systéme de soins, créer une cinquiéme branche de la sécurité sociale destinée à assurer son financement et enfin améliorer systématiquement les politiques de prévention.