Archive pour septembre 2007

Un Budget 2008 : incohérent, insincére et inconséquent.

jeudi 27 septembre 2007

Le Premier ministre indique que nos finances publiques sont dans un état critique, allant même jusqu’à parler de « situation de faillite ». Ces difficultés sont incontestables. Et la majorité actuelle en porte une large responsabilité. Les Français devront payer chérement les choix du gouvernement qui ont été imprévoyants sur le plan budgétaire et inefficaces sur le plan de l’amélioration de la compétivité. Aujourd’hui, la véritable question : à quelle date le gouvernement mettra en place un plan de rigueur.

1°) DES PERFORMANCES ECONOMIQUES DECEVANTES

               a) La croissance française est à la traîne.

Nicolas Sarkozy et sa majorité prétendent donner à la France le point de croissance supplémentaire qui lui manque. En réalité, c’est plutôt 0,4 point de croissance en moins que la France pourrait connaître dés 2007.Le « paquet fiscal » n’a pas eu d’effet sur l’activité.

               b) Des faiblesses inquiétantes.

Le commerce extérieur plonge :Le déficit commercial de la France n’en finit pas de se creuser, solde négatif de 3,3 milliards d’euros en juillet, soit le deuxiéme plus mauvais chiffre depuis la mise en place de la statistique publique.

La confiance est en berne : le choc de confiance qui devait résulter de l’adoption du  » paquet cadeaux fiscaux » n’a pas eu lieu. Cette perte de confiance générale est liée aux inquiétudes des Français sur la situation du pouvoir d’achat.

L’investissement est en panne.

L’emploi se tasse.

2°) UN BUDGET INSINCERE.

Une présentation fallacieuse : Affichage d’un déficit en baisse et d’un taux de croissance plus robuste que prévu. Un déficit public artificiellement stabilisé. Une dette non maitrisée.

3°) DES DESEQUILIBRES QUI PREPARENT UN PLAN D’AUSTERITE ET UNE HAUSSE DES   PRELEVEMENTS.

Des économies sans commune mesure avec les déficits affichés ayant pour conséquences une hausse des prélévements, et la perspective d’un plan de rigueur aprés les municipales ( impôt « plancher », hausse de la CRDS, mise en place d’une TVA sociale, création de taxes multiples à l’occasion du Grenelle de l’environnement………..). Cette séance de rattrapage fiscal est trés inquiétante, car elle risque de se conclure par une hausse larvée des prélèvements sur les ménages les plus modestes.

Deux oublis de taille : le pouvoir d’achat des ménages et la compétitivité des entreprises. Le budget pour 2008  ne permettra donc pas une relance de la consommation.L’exonération de l’ISF et l’instauration d’un bouclier fiscal ne vont pas conduire leurs bénéficiaires à consommer plus. Il eut été plus efficace, pour stimuler la consommation de redonner du pouvoir d’achat aux bas salaires.

Pour se soigner, il faut payer toujours plus!

mercredi 26 septembre 2007

L’instauration de trois nouvelles franchises sera présentée au vote du Parlement fon octobre : il faudrait payer 50 centimes à l’achat de chaque boîte de médicaments, 50 centimes chaque fois que l’on aura affaire à son kiné, son infirmier, 2 euros à chaque transport en ambulance.

Ces franchises s’ajoutent aux forfait à chaque consultation et acte médical, au forfait hospitalier, au forfait sur les actes lourds, aux dépassements d’honoraires ( de plus en plus importants ), aux déboursements des médicaments, au ticket modérateur ( part non remboursable par la Sécu…….)

Plus ça va, plus on fait payer les malades!

ELECTIONS MUNICIPALES DE Mars 2008.

mardi 11 septembre 2007

Le calendrier interne du parti socialiste prévoit que les candidats pour être tête de liste aux élections municipales de mars prochain doivent se déclarer entre le 3 et le 10 Septembre. Un vote doit ensuite avoir lieu le 4 octobre dans toute les sections de France, pour être suivi par une ratification nationale, notamment pour les villes de plus de 30 000 habitants.

Martine Gouriet est candidate, et expliqueras dans une réunion de section le sens de sa candidature aux militants socialistes châtillonnais.

Pour plus d’explications consultez le blog de Martine Gouriet :

www.gouriet.com

Le bal est fini, les lampions sont éteints, et maintenant, il faut payer les musiciens….

mercredi 5 septembre 2007

Le nouveau Président de la République est partout : au milieu d’une étape du Tour de france, aux obséques du marin pêcheur breton, et sans doute aussi dans la loge de sa concierge qui a perdu son chat….Cette surprésence médiatique au quotidien est inversement proportionnelle aux bonnes nouvelles qui émanent de son gouvernement depuis sa prise de fonction. En effet pour la trés grande majorité de nos concitoyens, c’est plutôt déjà la soupe à la grimace et cela quelques mois seulement aprés son élection: tintin pour trois millions d’entre eux qui comptaient sur la promesse électorale de Sarkozy de réduire leurs intérêts d’emprunts immobiliers, pour tous les Français même pour ceux en difficultés, une franchise médicale à 4 euros est instaurée, le droit de grève est limité, le liter de diesel passe à 1,20 euros (8 francs!), et des feuilles d’impôts reçues en août qui présentent, à la surprise générale compte tenu des promesses faites par le candidat libéral, beaucoup plus de hausses que de baisses, etc…Et pour la toile de fond économique, ce n’est pas beaucoup mieux : déficit aggravé du commerce extérieur et surtout, une croissance économique qui ne sera pas au rendez-vous des 3% promis, mais sans doute inférieure à 2%, ce qui laisse présager un avenir proche douloureux pour l’emploi et le pouvoir d’achat des ménages. Au niveau international, Sarkozy rencontre un président américain à la dérive dont le camp sera battu aux élections de l’année prochaines et échange des infirmiéres bukgares contre le droit au nucléaire pour la Lybie et son terroriste de chef. Bref, on peut légitement se demander si l’agitation médiatique du président de la République n’a pas comme seule fonction de masquer la non tenue de ses promesses même si pour 2000 d’entre eux ( 1 foyer sur 55 000!) tout se passe de mieux en mieux chaque jour en témoigne le  » paquet fiscal « qui les exonére de plus de 10 milliards d’euros d’impôts soit presque le montant du déficit de la Sécurité Sociale. Pour le remercier, certaines de ces riches familles n’hésitent pas à inviter Sarkozy à fêter l’évenement, qui sur son yacht dans la Méditerranée, qui dans sa résidence d’été au bord du lac machinchouette aux Etats-Unis.

Face à cela, le Parti Socialiste, essaie de faire front, malgré des médias qui pour l’essentiel complétement acquis à Sarkozy, en dénonçant notamment la dérive ultra libérale du nouveau pouvoir. Ce discours et ces prises de positions socialistes émergent au sein de la vie politique ( et il est où Bayrou ) aussi rapidement que les Français voient le boomerang libéral revenir vers eux, c’est-à-dire vite. En reconstruction, le Parti Socialiste souhaite s’affirmer demain dans le pays comme la grande force d’opposition.

Relevons la tête tous ensemble et participons activement à la recomposition de la gauche française pour que celle-ci deviennent rapidement une alternative crédible et bien en osmose avec les aspirations profondes de la trés grande majorité des citoyens de notre pays. Ne tardons pas car la France pourrait en avoir besoin bien plus vite que prévu.